Ce texte attendait dans ma banque depuis longtemps… presque quatre ans. Il espérait un « je-ne-sais-quoi » pour revenir à la vie. Lorsque j’écris, je manque quelques fois d’inspiration. L’angle, le message, le contenu, l’absence de références ou d’images demeurent autant d’excuses pour les repousser aux calandres grecques. J’en possèdes des dizaines comme ça patientant ainsi dans l’espoir qu’un jour leurs secrets referont surface. Pour celui là, je n’arrivais tout simplement pas à trouver suffisamment d’information fiables pour le compléter. Jusqu’au jours où Le Courrier de Saint-Hyacinthe décide, il y a moins d’un an, de partager ses anciens journaux publiés depuis 1853, avec la bibliothèque et archives nationales du Québec.

Roger Doucet et la tomate 1121 (source: LE NOUVEAU CLAIRON — Mercredi, 1 3 SEPTEMBRE 1 978 — Page 9 )

Roger Doucet et la tomate 1121 (source: LE NOUVEAU CLAIRON — Mercredi, 13 SEPTEMBRE 1 978 — Page 9 )

En effet, en refouillant récemment sur cette variété, j’ai mis la main sur un article publié le mercredi 6 septembre 1978 intitulé « une variété de tomate découverte à Saint-Hyacinthe« . Enfin, voilà la pierre manquante cherchée depuis si longtemps. Cette hybride a été conçu à la station de recherche agricole de Saint-Hyacinthe par Roger Doucet, agronome, à partir d’une variété californienne et une tomate du Québec adaptée aux régions froides (non mentionnée). À cette période, on misait sur la relance de la culture de la tomate de conserverie au Québec notamment par l’amélioration de la récolte mécanique.

Par ailleurs, saviez-vous qu’elle portait aussi le nom de « tomate carrée »?

En effet, ses angles prononcés et charnus en faisait une candidate idéale pour une culture mécanique avec une texture ultra ferme. Aussi appelée scientifiquement la 1121 ou Q-1121, vous la retrouverez aujourd’hui davantage sous le nom de Québec 1121. Possédant la propriété de ne pas brûler au soleil, de ne pas fendiller et de ne pas présenter de pourriture apicale, son fruit rouge éclatant concentrera ses saveurs en mûrissant sur un plant déterminé (hauteur non spécifiée). Elle se prête justement très bien à la préparation de la pâte de tomate, jus, sauce ou ketchup.  Selon les propos du scientifique:

…cette variété prometteuse pourrait relancer cette culture chez nous car on peut observer pour 6 000 plants, un rendement de 5 à 10 Ib de tomates par plant. Même cassées à la main, les tomates qui procurent un rendement de plus de 11 tonnes à l’acre, s’avèrent rentables.

Roger Doucet exhibe un plant de tomates à paroi ferme (source: LE NOUVEAU CLAIRON — Mercredi, 13 SEPTEMBRE 1978, p. 8)

Roger Doucet exhibe un plant de tomates 1121 à paroi ferme (source: LE NOUVEAU CLAIRON — Mercredi, 13 SEPTEMBRE 1978, p. 8)

Votre production gagnera si votre plant pousse dans un sol frais et limoneux avec un PH entre 6.2 et 6.5. Si vous possédez une photographie de ce spécimen, n’hésitez pas à nous la faire parvenir pour qu’on l’a publie.

Disponible chez Prairie Garden Seeds.

 

Advertisements