Pomme French Russet (source: http://adamapples.blogspot.ca)

Pomme French Russet (source: http://adamapples.blogspot.ca)

Pomme originaire de la Vallée du Saint-Laurent appelée aussi, en français, Pomme de Cuir, reinette grise du Canada et Pomme grise ou, en anglais, french russet, Gray Apple, Leather Apple, French Reinette et French Pippin. Cultivée avant 1831 et de généalogie inconnue, nos recherches tendent à croire qu’elle a subit une mutation de la souche apportée par les migrants de France ou Suisse. Elle se rapproche beaucoup de la Reinette Grise cultivée en Europe au XVIIe siècle.

De fait, le fruit possède une taille moyenne à petite, avec une peau épaisse, dure, jaune verdâtre et habituellement complètement recouverte d’un roussissement. Sur le côté exposé au soleil, il y a souvent une coloration rougeâtre. La chair jaune se veut croustillante, juteuse et richement aromatisée. L’arbre pousse droit et porte des récoltes complètes chaque année. Utilisée pour le cidre, la consommation courante (pomme fraîche) ou pour la confection de desserts, elle se cueille en septembre et se conserve jusqu’en avril lorsqu’elle est entreposée en chambre froide.

Par ailleurs, il est intéressant d’ajouter qu’il existe d’anciennes recettes de lectrices publiées dans d’anciens journaux disparus du Québec utilisant Cette pomme. Par exemple, dans son édition du dimanche 25 août 1918, le journal de Montréal, Le Nationaliste (1904-1922), publiait une recette de beignets aux pommes.

Coupez en fines tranches des pommes court-pendues ou reinettes grises, après avoir enlevé les cœurs. Passez dans la même pâte et dans la même friture; les beignets de framboises; égoutter sur du papier gris à l’entrée du four. Opérez très rapidement et servez brûlant avec du sucre blanc en poudre.

De même, le journal de la région de Joliette, l’Étoile du Nord (1884-1965) du jeudi 3 juillet 1924, proposait une omelette aux pommes en suggérant la préparation suivante:

Faites cuire dans du beurre des tranches de pommes reinettes grises, mélangez à votre omelette, et servez saupoudrée de sucre.

On la retrouvait donc un peu partout sur le territoire du Québec à la fin et au début du siècle passé et ce, même jusqu’à Saint-Jean-Port-Joli où elle fût présentée lors de la première exposition annuelle de la Société d’horticulture du comté de l’Islet le 24 octobre 1884. Une de nos anciennes variétés du terroir à redécouvrir.

Advertisements