Roger Doucet (image: Pierre McCann, La Presse 13 mars 2004)

Peu connu du public en général pour sa contribution à l’amélioration de l’agriculture au Québec, Roger Doucet va développer, dans les années 1960 et 1970, des cultivars de concombres, tomates, sojas, rutabagas et haricots. déjà considérés aujourd’hui comme appartenant à notre « héritage agroalimentaire ».

Né à Sherbrooke en 1933, il devient, en 1957, diplômé en agronomie à l’institut agricole d’Oka. Il poursuit par la suite à l’université de Montréal où il obtientdra en 1959 une maîtrise en sciences spécialisée en cytophytogénétique.  Son parcours est impressionnant.

À la station de recherche agricole de Saint-Hyacinthe, il crée entre 1967 et 1976, 12 cultivars de tomates, toutes se terminant par « bec » : Rosabec, Superbec, Petitbec, Canabec super, Canabec rose, Canabec rouge, Précocibec, Maskabec, Yorkbec, Ultrabec, Itabec et Usabec. Nous traiterons de chacune d’entre elle dans les mois à venir.  

Pour ceux qui souhaiteraient obtenir des souches pures de ces tomates, il a déposé des spécimens à la banque de gènes (Plant Gene Ressources of Canada) à Saskatoon pour qu’elles soient conservées pour la postérité.

C’est à lui qu’on doit la fameuse tomate carrée. Vous avez bien lu… carrée. Une hybride de tomate italienne aux angles prononcés et assez durs qui fût cultivée de nombreuses années dans la province du Québec pour la conserverie.  

Professeur, chercheur, il est l’auteur de plusieurs oeuvres majeures, encore éditées aujourd’hui:

  • La science agricole: climat, sols et productions végétales du Québec
  • Génétique végétale et plantes transgéniques
  • Fertilisation et environnement
  • Le climat et les sols agricoles
  • Les plantes agricoles et leurs maladies

Présentement à la retraite, Monsieur Doucet consacre ses énergies à mettre à jour et à ré-éditer ses deux premiers livres.

Advertisements