À Kentville, en Nouvelle-Écosse, se cache un véritable trésor vivant méconnu du public appelé « l’Apple Biodiversity Collection » (traduction libre: la collection bio diversifiées de pommes). À partir d’une collaboration entre Agriculture Canada et l’université Dalhousie, se retrouve la plus grande collection de pommiers du monde… rien de moins. Depuis l’été 2011, le personnel a greffé exactement 1309 différents cultivars de pommes au porte-greffe M9 en trois exemplaires. La plupart de ces cultivars de pomme proviennent de la collection hébergée par leurs collaborateurs situés à Genève et New York.

Toutefois, ils ont également inclus des centaines de lignées provenant de programmes d’élevage canadien, en mettant fortement l’accent sur les variétés développées au cours des 100 dernières années par l’Atlantic Food et Horticulture Research Center à Kentville, en Nouvelle-Écosse.

En outre, ils possèdent plus de 100 types de pommiers sauvages (Malus sieversii) d’Asie centrale ayant été prélevés par une équipe de scientifiques de la « United States Department of Agriculture » (USDA). Dans cette super pouponnière, l’équipe de chercheurs maintien à la fois la biodiversité végétale mais ils étudient aussi cette biodiversité à l’intérieur même des fruits. Avec cette information, ils obtiennent non seulement des connaissances fondamentales sur la biologie des pommes, mais ils déterminent aussi la manière d’utiliser cette information pour créer des cultivars réussis encore plus efficaces nécessitant moins d’intrants chimiques. Consultez leur banque de données pour vous rendre compte des noms évocateurs qu’on pouvait leur attribuer tels « Belle fleur de France », « Champagne Rainette », « Doux Normandie », « Grosse Mouche » ou encore « Jaune du désert », « Médaille d’or » et « Noël des champs ».

Advertisements