À partir de 1851, s’installe au Québec une tradition inspirée de l’exposition universelle de Londres: les grandes expositions agricoles et industrielles. Lors de cet événement annuel prévu une semaine en août ou septembre, on pouvait y voir toutes sortes d’exposants liés aux animaux de la ferme, curiosités scientifiques, horticulture, machineries agricoles et aux beaux-arts. Ces derniers avaient la possibilité de gagner des prix au mérite comme lors des grandes expositions universelles d’Europe. Le public se faisait aussi offrir des divertissements comme des tours en ballon ou de manèges, des courses de chevaux, des feux d’artifices, etc. Aux cours des années, plusieurs de ces exhibitions se déroulèrent à Montréal dans un édifice appelé le Palais de cristal, une replique plus modeste du « Crystal palace » de Londres (voir image ici-bas). Situé sur la rue Sainte-Catherine, il sera relocalisé, en 1879, entre les rues de Bleury et Saint-Urbain, aujourd’hui devenue l’avenue Mont-Royal et le boulevard Saint-Joseph. 17 ans plus tard (1896), un violent incendie détruisit le Palais de cristal obligeant de déplacer l’exposition agricole à tour de rôle dans les villes de Saint-Hyacinthe, Trois-Rivières et Sherbrooke. L’affiche ici-haute de 1884 mesurant, en vraie, plus de deux mètres de hauteur, se veut une représentation typique du design graphique associé jadis à ce type d’activité; qu’il soit au Canada ou aux États-Unis. Pour ceux qui se poseraient la question, les anciens écrits expliquent que le terme « Puissance » mentionné sur l’affiche fait référence au Dominion du Canada, créé par la loi constitutionnelle de 1867.

Palais de cristal de Montréal (en haut: 1866) et de Londres (en bas: 1854) image: wikipedia

Advertisements