Haricot de terre (image: tc permaculture.com)

Haricot de terre (image: tc permaculture.com)

Haricot de terre (image: unbherbarium.ca)

Le haricot de terre (Amphicarpaea bracteata), indigène au Québec, est rustique jusqu’en zone 3. Annuel, il se ressème et peut presque se considérer comme une vivace. Surnommé en anglais « american hog peanut », il s’utilise à la fois comme couvre-sol et nourriture comestible pour les humains et, à l’époque, pour les porcs. Originaire du centre et de l’est de l’Amérique du Nord, on en fait peu mention dans les livres d’histoire malgré qu’il fût aussi consommé, semble t-il, de façon marginale par les amérindiens. Par exemple, les Pawnees, une tribu amérindienne du Kansas et du Nebraska, avaient l’habitude de laisser les rats déterrer les tubercules à leur place.

Haricot de terre

Haricot de terre

Toutefois, au fur et à mesure de sa redécouverte, on réalise sa versatilité.

En effet, son utilisation en permaculture fait en sorte qu’il devient très intéressant dans l’avenir.

De fait, c’est l’une des rares plantes fixatrices d’azote tolérant les endroits ombragés.

De plus, bon couvre-sol, il tolère toutes sortes de sols  (vaseux, humides, drainés, alcalins et semi-drainés). D’une longueur entre 90 et 120 cm à maturité, sa floraison (entre août et septembre) attire toutes sortes  d’insectes polinisateurs, oiseaux et papillons du jardin.

Fleurs de haricot de terre (image: nhgardensolutions.wordpress.com)

Par ailleurs, son nom latin « Amphicarpaea » dérivé du grec, décrit sa capacité à produire « deux types de graines » différents. Pour bien comprendre, il produit deux fleurs distinctes. La première, de couleur lilas pâle, peut se croiser et contenir une à quatre semences (non comestible). La deuxième, fermée et auto fécondée, s’enfoncera dans la terre (comme l’arachide) et engendrera un gros pois (comestible). Si cueillie jeune, le légume sera tendre et pourra se manger cru. Je ne suis pas encore rendu à ce stade. Si récolté en fin de saison, ils devront être cuits comme n’importe quel autre haricot. Pourra se sécher pour consommation ultérieure en hiver. Pour la plantation au printemps suivant, simplement réhydrater 24 heures à l’avance avant de planter.

Pour vous en procurer, vous pourriez faire de l’auto-cueillette dans la forêt mais elle se confond souvent avec d’autres plantes toxiques. Donc, pas toujours évident de s’y retrouver. Mais, selon nos recherches intensives, la seule entreprise canadienne à pouvoir vous en vendre se situe en Ontario sous le nom de « Norton Naturals » (site en anglais seulement). Et leurs stocks, sont très limités.

Saviez-vous que? On est un peu en retard sur la nouvelle mais 2016 à été décrété année internationale des légumineuses par l’Assemblée Nationale des Nations-Unies. La chaîne de télévision Explora dresse justement un dossier spécial sur ce légume si important dans la vie de millions de personnes sur la planète.

Advertisements