Agriculture d'hier à aujourd'hui

 

Il est intéressant de constater la transformation de l’espace agricole québécois selon le modèle français versus Anglais. Par exemple, sur la photographie de gauche, prise en 1937, on y voit la municipalité de Charlesbourg. Fondée en 1626, au temps de la Nouvelle-France, on voit clairement l’influence française où tout est centré vers le cœur du village pour se propager vers l’extérieur; là où se situe l’activité agricole.

À droite, prise en 1961, une partie de l’ancienne route, appelée autrefois la 9, entre Saint-Hyacinthe (fondé en 1748) et Drummondville où l’on retrouve aujourd’hui l’autoroute Jean Lesage (ou la 20). On voit cette fois-ci la touche anglaise avec les délimitations distinctives des lots rectangulaires symétriques.

Un jour, lorsque ma mère (âgée de 85 ans) était jeune, elle s’est souvenue avoir été exproprié, comme des centaines de famille, d’une partie de ses terres par le gouvernement du Québec pour faire place à l’autoroute qu’on connaît aujourd’hui; une vraie saga.

Ainsi, si vous passez à Saint-Liboire par la 20 en vous dirigeant vers Québec ou Montréal, vous traverser donc une partie des anciennes terres de mon grand-père Hector et ma grand-mère Marie-Rose.

 

Advertisements