Feuillage et fleurs de la tomate Ledoux spécial

Feuillage et fleurs de la tomate Ledoux spécial

L’une des premières choses qu’on a remarqué en faisant pousser cette variété supposément du patrimoine du Québec et ce, bien avant l’apparition des fruits, fût sans contredit son feuillage.

En effet, des feuilles de type « pomme de terre » peuvent nous indiquer un cultivar dont le cycle de production sera court. C’est effectivement le cas avec en général une maturité variant entre 65 et 85 jours. Je sais, il y a quand même un gros écart de temps dans les diverses sources consultées mais disons que chez-nous, vous pourrez espérer en récolter en 75 jours environs; ce qui en fait une tomate de mi-saison.

Tomate Ledoux spécial

Tomate Ledoux spécial

Avec peu de graines, à la chair dense, sucrée, le fruit (entre 100-300gr) saura réjouir les amateurs de sandwichs aux tomates car une tranche suffira d’habitude pour couvrir votre pain. Certains n’aimeront peut-être pas l’insertion du pédoncule creuse (là où la tige se forme) plutôt profonde. Avec des épaules côtelées, ces deux combinaison provoquent parfois des endroits propices où se logent poussière et débris. Cela pouvant même entraîner une mauvaise évaporation de l’eau qui, à la longue noircira les fentes. Mais vous comprendrez qu’à l’époque, le soucis d’apparence n’avait pas autant d’importance qu’aujourd’hui. Il serait donc dommage de vous en priver. Si vous décidez de la cultiver, attendez-vous à en récolter beaucoup. On en a dénombré jusqu’à 20 spécimens sur un seul plant. Un bon gros tuteur de 2 mètres de hauteur s’avère un allié précieux car la plante peut s’élever jusqu’à 200cm et s’affaisser rapidement au sol à cause de son poids suite à un brusque coup de vent.

Il est pertinent finalement de noter qu’un fruit mûr demeurera sur le plant et ne tombera pas par terre et ce, même pourrie. Bien oui, on fait toutes sortes d’expériences avec nos fruits et légumes.

Si vous connaissez davantage son historique, nous vous serions reconnaissant de la partager avec nous.

En effet, il n’y a rien (et ce n’est pas faute d’avoir cherché) qui explique sa provenance. Outre la mention de son origine québécois, rien d’autre. Et comme on est curieux, vos anecdotes seront toujours appréciées.

Advertisements