Graines de concombre Arbour

Le 28 août 2012, nous recevons un courriel de Pierre Hamel surnommé « le floricole« . Horticulteur et producteur passionné de plantes menacées ou vulnérables, il m’explique que le hasard d’une rencontre lui a permis de recevoir des semences de concombre de Maurice Arbour (1940-…) de Sainte-Marceline de Joliette, l’ayant lui-même eu de ses parents (Albert Arbour (1913-1998) et Alice Thouin (1916-2006), résidant à Sainte-Marceline-de-Kildare. Ces derniers achetaient chaque année des graines de cette variété vers la fin des années 1940 (1948 ou 1949 plus précisément) mais à partir de 1968, celles-ci disparurent des catalogues. Après quelques échanges de courriels avec Monsieur Hamel, nous recevons par la poste un paquet avec un message de sa main (voir photo ci-contre à droite).

Concombre Arbour

Concombre Arbour

Évidemment, notre curiosité nous amenèrent à en semer à l’été 2013 pour le scruter sous toutes ses coutures et de l’identifier avec l’aide de nos nombreux anciens catalogues de l’époque. Peut-être était-ce un cultivar rare, voire éteint? Qui sait! C’est toujours un « guest », vous savez.

Toutefois, en les semant, le taux de germination a été nul. Découragés, croyant avoir semé des graines non viables, nous avons jugé l’expérience ratée.

Concombre Arbour

Concombre Arbour

Mais, en fermant le jardin en octobre, qu’elle ne fût pas notre surprise d’apercevoir 3 concombres ayant poussé à travers les oignons égyptiens et suffisamment matures pour en préserver (voir photo à gauche). N’ayant pu en récolter suffisamment, nous en produiront une plus grande quantité en 2014 avec des images et des données plus précises.

Concombre Arbour

Concombre Arbour

Heureusement, Monsieur Hamel avait pris la peine d’inclure le numéro de téléphone du donateur pour le rejoindre; ce qui fût fait en janvier 2014.

Ainsi, ce dernier nous a expliqué que ses parents achetaient leurs semences via le Catalogue Eaton. Cela ne nous a pas surpris car plusieurs d’entre nous se souviendront que durant 130 ans (entre 1869 et 1999), on se procurait à peu près de tout par courrier par l’entremise de cette compagnie de commerce au détail canadienne. En 1930, elle détenait à elle seule, 60% du marché des grands magasins au détail. Uniquement les éditions printemps-été nous permettaient d’accéder à ces marchandises saisonnières (fleurs, légumes, fruits…). Aujourd’hui âgé de 73 ans, nous avons voulu tester sa mémoire en lui envoyant par la poste un imprimé des variétés de l’époque. Malheureusement, aucun résultat concluant.

Catalogue Eaton (printemps 1945)

Catalogue Eaton (printemps 1945)

Néanmoins, selon nos observations sommaires, nous pourrions diriger nos recherches vers des cultivars autrefois appelés « cornichon national », « cornichon indien de l’ouest », « forme hâtive » ou « verte courte ». Aux dires de Maurice Arbour, nous aurions affaires à un hybride. On vous reviendra là-dessus. Peu importe l’origine, il y a de fortes chances pour qu’il y ait eut une adaptation à son terroir zoné 4a et fixé car les caractéristiques se perpétuent années après années.

Par contre, selon les conseils de Monsieur Arbour (fils), nous vous transmettons, avec le plus de fidélité possible, la recette de sa culture; une tradition familiale qu’il perpétue depuis maintenant plus de 45 ans.

Premièrement, ce n’est pas une grimpante. Laissez-le donc courir par terre. Il peut aussi pousser sur des surface avec une faible inclinaison. Semez-le sur butte avec un peu de compost dès que le sol sera réchauffé. D’habitude, il opte pour un rang de 20 pieds de long et n’hésite pas à en planter de manière rapprochée (aux 3 pouces). Sinon, il fait aussi des semis intérieurs en mai qu’il replantera en juin. Pousse jusqu’à une hauteur de 6 pieds. Selon ses dires, il produit beaucoup mais nous n’avons pu vérifier cela. Concombre à marinade…. ce n’est pas un cornichon.

Pour sa part, il le consomme surtout frais, c’est-à-dire lorsqu’il mesure entre 2 pouces et demi et 6 pouces. Pour consommation immédiate, cueillez-le très jeune, c’est-à-dire lorsque la queue est encore très verte. Ça vous assurera une légume exempt de graines. N’ayant pu goûter ou apprécier cette variété à sa juste valeur, nous rajouterons des informations sur celle-ci au fur et à mesure de leur disponibilité.

Famille Arbour (source: Maurice Arbour via Pierre Hamel) Date inconnue

Famille Arbour (source: Maurice Arbour via Pierre Hamel)

Nous remerçions chaleureusement Messieurs Pierre Hamel et Maurice Arbour pour leur précieux support et leur patience. Les recherches sont souvent longues, fastidieuses. Le manque de temps nous fait reporter certaines décisions ou actions. C’est l’une des raisons qui expliquent qu’il y ait eu autant de temps entre le moment de mettre en ligne et votre envoi. Merci de votre confiance. 

P.S. Au départ, Monsieur Hamel avait nommé sa trouvaille « le concombre à Maurice » mais, en l’honneur de ses parents Monsieur Arbour a conclu qu’il valait mieux, pour la postérité, leur accorder ce crédit; d’où le nom concombre Arbour.

 

 

Advertisements