Graines de cerfeuil tubéreux

Graines de cerfeuil tubéreux

Voici un légume ancien trop absent de nos potagers. Comme nous en avions fait un bref portrait en juillet 2011, nous considérons aujourd’hui qu’il serait tout aussi pertinent de vous expliquer la manière de récolter vos propres graines. Pour la technique de plantation, référez-vous au lien proposé précédemment. Tout comme la carotte, la plante est bisannuelle, c’est-à-dire qu’elle formera sa racine la première année et, par la suite, elle produira les graines pour sa deuxième.

Sauf que pour le cerfeuil tubéreux, vous laisserez la racine au jardin pendant l’hiver.

En effet, la plante supporte très bien nos grands froids québécois. Inutile de la rentrer dans la maison. Choisissez quand même vos plus beaux spécimens et ce, en quantité suffisante (au moins une douzaine) pour être sûr de sélectionner un matériel génétique de qualité mais aussi dans l’éventualité où un petit pépin surviendrait (ex: racine endommagée, tige cassée, etc.). Enfouissez-la complètement (par dessus le collet) pour empêcher un insecte ou une maladie de s’insérer; ce qui aurait comme conséquence de faire pourrir le légume.

De cette manière, vous gagnerez du temps lorsqu’arrivera le printemps puisque la tige se pointera dès les premiers rayons chauds du soleil. Aussi, ne soyez pas surpris si la tige pousse… pousse.. pousse et pousse encore. Tuteurez.

Effectivement, elle grandira jusqu’à au moins 5 pieds. Cette dernière produira beaucoup d’ombelles de grandes dimensions. Et là, attachez votre tuque car elles attireront une quantité phénoménale d’insectes butineurs. L’année dernière ma grande fille (de 4 pieds) n’a pas voulu se risquer à cueillir les autres légumes à proximité tellement elle avait peur de cette nuée de bibittes de toutes sortes.

De toute façon, une fois les capsules formées, les insectes s’en iront. Vous aurez à attendre que toute la branche, incluant les ombelles deviennent brunes et sèches (vers la fin de l’été). Si vous avez peur des grands vent, vous pouvez les rentrer dans un endroit sec et aéré et les attacher la tête en bas pour terminer le mûrissement. Vous n’aurez ensuite qu’à frotter les graines entre vos doigts pour récolter les semences (voir photo ici-haut) que vous mettrez dans un sac de papier.

À oui!, un détail important. Vos graines ne se conserveront qu’une année.
Vous devrez donc en semer à chaque automne si vous désirez un taux de germination optimum. Un truc: on ressème aussitôt qu’on récolte; les graines ayant besoin d’une période de dormance pour germer.

Advertisements