Histoire des jardins au QuébecDans la cuvée des livres 2012 jumelant histoire et agriculture au Québec, nous avons eu le loisir de lire « Une histoire des jardins au Québec, De la découverte d’un nouveau territoire à la conquête« . Sans tomber dans les détails, nous pouvons nous rendre compte qu’il est l’un des rares ouvrages québécois à traiter explicitement du contenu des jardins-potagers aux débuts de la colonie française en Amérique du Nord. Pas moins de 66 pages sont consacrées à chaque légumes, fruits, fines herbes aromatiques, fleurs et verdure comestible en y intégrant des citations de personnages  les ayant cultivé ou observés jadis, leus techniques de culture et leur historique.

Pour vous donner un bref exemple, voici une description du chervis, une plante-racine anciennement consommée par nos ancêtres.

Le chervis est un légume ancien, originaire de l’Asie centrale et occidentale, qui apparaît dans le potager dès le moyen du Moyen-Âge, bien qu’il ne semble guère répandu avant le XVe siècle. Il est fort probable que la plante soit le Silum du capitulaire De Villis. C’est une plante vivace qui produit un groupe de racines charnues, farineuses et sucrées, d’environ 1 cm de diamètre et de 12 cm de longueur. La récolte de la racine s’effectue à la fin de la saison et avant les gelées. Les racine se mangeaient cuites, avec de la crème ou dans un bouillon.

Écrit par Daniel Fortin, ce n’est pas un livre de chevet mais bien un ouvrage de références. Il a le mérite de retracer le contenu le plus complet que nous ayons observés jusqu’à ce jour des aliments cultivés par nos ancêtres et ce, de manière chronologique, c’est-à-dire pendant la domination au temps des autochtone,, durant la nouvelle-France et après la conquête par les Anglais. Vous y retrouverez bon nombre de spécimens oubliés à faire revivre dans vos potagers.

Advertisements