Pommes Belle de Québec (source: encyclopédie du jardinier horticulteur p. 224)

Aussi appelée « Québec belle ». Il existe tellement peu d’information sur cette variété que nous vous avons retranscrit la description intégrale qu’en a fait Wilfrid Henri Perron (1897-1977) dans son volume l’encyclopédie du jardinier horticulteur (1971).

Un semis provenant de feu M.D Laurie, de Hemmingford, Qué. Ressemble à une « délicieuse » mais a plutôt le goût de la Spy; chair jaune très prononcée et légèrement acidulée; bonne pour la cuisson et excellente comme pomme de table pour le couteau; c’est une pomme d’hiver qui doit être cueillies lorsque bien colorée, tard en octobre (8 octobre à Frelighsburg) ; se conserve jusqu’en juillet. Aux environs de Montréal et dans les provinces maritimes, la coloration du fruit est rouge foncé sur le fond jaunâtre; dans le Sud des États-Unis, certaines fermes expérimentales se plaignent que la coloration laisse à désirer. Non recommandable pour les régions très froides du Québec, vu la maturité trop tardive des fruits et des arbres.

L’ouvrage « Les pommiers de chez-nous » mentionne quant à lui le nom de Jim Laurie d’Hemmingford et la pépinière W.H. Perron comme étant les premiers à l’avoir introduit en 1956. Mais la généalogie du fruit apparaît comme inconnue jusqu’à maintenant. Une autre « vraie » pomme  du Québec à redécouvrir. Si vous en connaissez davantage sur celle-ci, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour les autres internautes passionnés.

Advertisements