Jeune couple aux labours à La Tuque, en Mauricie (1926)

Jeune couple aux labours à La Tuque, en Mauricie (1926)

Dans le cadre de son travail, ma conjointe prépare un magazine pour la Saint-Valentin. Avant de l’envoyer à l’impression, elle m’a demandé de lire la préface pour l’approbation car elle nous concerne.

En effet, elle y fait mention d’attentions toutes simples de ma part qui l’ont marqué au cours de nos 17 ans de fréquentation. Après tout ce temps, je me suis aperçu que ce qu’elle avait conservé d’important en mémoire n’avait rien à voir avec les richesses, le glamour, les extravagances, les voyages ou le côté matériel. C’était des gestes simples du quotidien, quelques pensées, des attentions discrètes aux moments opportuns.

Il n’y a pas si longtemps, le couple était considéré par l’Église et l’État comme le centre de tout. Dans son livre « Une histoire des québécoises en photos », d’où sont tirées ces images, l’auteure, Hélène-Andrée Bizier y fait justement référence:

Le mariage fonde la famille, la famille crée la paroisse, la paroisse crée la nation et la nation crée l’État.

Je dédies donc à ma belle Véronique ces deux photographies. L’une pour notre jeunesse passée où tout était à semer et l’autre dans l’espoir de continuer la route ensemble jusqu’à devenir très vieux.

Chargement de foin à Chicoutimi (1920)

Chargement de foin à Chicoutimi (1920)

Advertisements