Semer à la volée (source: clairejardin.com)

Avez-vous déjà songé faire des semis de blé? Quelle idée n’est-ce pas?

Pourtant, c’est la culture vivrière la plus importante au monde. Pour des assortiments de fleurs séchées,, un look champêtre dans vos plates-bandes et pourquoi pas pour votre propre consommation, elle est relativement simple même pour de petites surfaces car vous n’avez besoin d’aucune machinerie lourde. L’un des secrets réside dans la préparation des surfaces car si c’est mal fait, la plante devra compétitionner avec les mauvaises herbes. Pour vous aidez, nous vous suggérons, entre autre, la technique du « faux-semis » pour vous débarasser des indésirables aux systèmes racinaires peu profondes.  Pour les autres aux longues racines, une bâche opaque devrait être installée par terre pendant de long mois.

D’anciens textes font d’ailleurs état des piètres habiletés des premiers agriculteurs établis en Nouvelle-France concernant les faibles rendements et la qualité des récoltes. Ces derniers sont souvent d’anciens militaires reconvertis, des détenus purgeant leur peine en Nouvelle-France, des immigrants sans qualification ou encore des journaliers illettrés. Tous n’ayant aucune connaissance sur la manière de cultiver cette céréale pourtant dominante durant cette période.

Par exemple, John Lambert, militaire de formation ayant visité le Canada entre 1806 et 1808 donne son avis justement sur le sujet.

Les champs de blé que j’ai pu observer à divers endroits du pays étouffaient sous les mauvaises herbes et semblaient figés dans leur croissance. Les tiges, une fois coupées, dépassaient rarement 18 à 20 pouces de longueur, les épis étaient petits, et le grain décoloré était è peine plus gros que les deux tiers de notre blé anglais.

Le vanneur (Jean-François Millet 1848)

Le vanneur (Jean-François Millet 1848)

Ainsi, dès votre terrain bien préparé, munissez-vous d’une bonne poche remplie de la variété souhaitée et semez à la volée comme le montre l’image ci-dessus. Pendant des millénaires (ses origines peuvent être retracées jusqu’à 8000 ans avant notre ère) ce fût la technique utilisée pour les semailles. Pas besoin d’enterrer. La maturation variera en fonction du cultivar soit entre 110 et 130 jours.Ensuite, elles pourront être battues au fléau à grains. J’avoue que cette méthode requiert une certaine forme physique car assez ardue comme tâche.  Le vannage se fera simplement avec un ventilateur de fenêtre. Avec le temps et de la persévérance, vous trouverez à coup sûr votre propre système.

Entreposez le tout dans un endroit sec jusqu’à l’an prochain. Le pouvoir germinatif du blé est limitée à quelques années…. à moins d’avoir en votre possession du blé des pharaons. Un variété légendaire aux propriétés germinatives hors de l’ordinaire. Tellement fantastique qu’elle aurait germé des milliers d’années après avoir été enterré avec des momies. Évidemment, c’est une fable.

Le saviez vous?
Il existe du blé d’hiver et de printemps. Le premier, semé à l’automne, a besoin d’une période de dormance accasionnée par le gel tandis que le deuxième sera semé au printemps puisque supportant mal les basses températures.

Advertisements