Dans les années 1960, Monsieur Réginald Lefebvre (1922-2004) posséde une ferme à Saint-Rémi de Napierville. Durant l’hiver, il complète ses revenus avec des contrats de déneigement octroyés par des « espagnols ».

Réginald Lefebvre et sa femme en 1951 (source: Jean-Marc Lefebvre)

Réginald Lefebvre et sa femme Irene Gagnon en 1951 avec leur fille de 1 an, Guylaine (source: Jean-Marc Lefebvre)

Fermette de Monsieur Reginald Lefebvre (photo: Jean-Marc Lefebvre)

Fermette de Monsieur Reginald Lefebvre (photo: Jean-Marc Lefebvre)

Un jour, ils lui demandent s’ils peuvent  louer 5 à 6 arpents de ses terres pour faire pousser leurs tomates. Constatant leur potentiel, il préserve  des graines et il commence aussi à en faire pousser chez-lui. Aux dires de son fils Jean-Marc Lefebvre, il fût probalement l’un des premiers  à en vendre commercialement dans un kiosque au bord du chemin. En 1981, faute de relève familiale, le père vend sa ferme.

François Lebel en 2007 dans sa serre de production aux Serres de chez-nous(Source: François Lebel)

Toutefois, ses 4 garçons et ses 2 filles poursuivirent  la culture de cette tomate. Pour ne pas qu’elle disparaisse et sombre dans l’oubli, Jean-Marc Lefebvre remet en 2007 quelques graines à Monsieur François Lebel. Ce dernier, profite d’une belle vitrine étant propriétaire à l’époque de l’entreprise Patri-semences, une compagnie spécialisée, entre autre, dans la production de semences de légumes rares mais aussi étant associé  avec la pépinière « Les serres de chez-nous« . Nos semences proviennent justement de la collection personnelle de Monsieur Lebel.En questionnant Jean-Marc Lefebvre, celui-ci suggère une « bonne terre noire » pour sa culture. De forme allongée, cette tomate de type italienne est idéale pour la production de pâtes de tomate ou toutes autres recettes requérant un fruit ayant peu d’eau. Le fruit est charnu, ferme, lourd, consistant, avec peu de graines. D’une hauteur de 180 centimètres, il est intéressant d’observer qu’à un peu plus d’un mètre, la tige principale se séparera à son sommet pour produire deux grosses branches en forme de V. Prévoyez un ou deux tuteurs supplémentaires car sinon, ces deux branches se courberont et casseront sous le poids des fruits.

Qui plus est, selon notre expérience, contrairement aux autres variétés de tomates plantées en 2012, les chenilles en ont rafollées et vous devrez contrôler leur intrusion pour ne pas vous retrouver avec d’énormes trous dans vos fruits. Excellente production. Pour vous donner un exemple, 4 plants ont généré l’équivalent de la moitié d’une brouette. Maturité: 80 à 85 jours.

Nous remerçions infiniment Messieurs Jean-Marc Lefebvre et François Lebel pour leur précieuse collaboration.

IMPORTANT: PHOTOGRAPHIES EXCLUSIVES ET INTERDITES DE REPRODUCTION SANS L’AUTORISATION DES PERSONNES CONCERNÉES. 

Advertisements