Nous allons mener des sondages auprès des agriculteurs et des jardiniers pour comprendre les défis, les possibilités et les besoins des personnes et organismes qui cherchent à bâtir un système de semences canadien durable et résistant.

C’est en ces termes que nous avons reçu récemment un message du Semencier du Patrimoine afin de participer à cette première étape d’une série. Nous avons cru pertinent vous en faire part via ce blogue.

Dans un premier temps, les jardiniers canadiens (qui préférablement sauvegardent déjà d’anciennes variétés) sont invités à donner leurs opinions entre le 20 février et le 30 avril 2012 grâce à un sondage électronique anonyme d’une durée de 30 minutes. Vos réponses contribueront notamment à l’effort « d’établir les fondements d’un système de semences canadien plus sûr » mais aussi éventuellement « produire, propager et conserver des semences canadiennes diverses ».

Qu’est-ce que ça veut dire? Et bien les auteurs du sondage spécifient que:

la sécurité alimentaire d’un pays dépendra de sa capacité à produire, distribuer et consommer des aliments issus de semences diverses et adaptées. Les semences, qui sont au cœur de tout ce que nous mangeons, et leur sauvegarde sont pourtant des facteurs grandement négligés lorsqu’il est question de considérations alimentaires. Le genre de système de semences qui devrait être mis en place ne représente pas seulement une préoccupation importante pour les personnes qui sauvegardent des semences, mais aussi pour la société en général.

Dans un deuxième temps (un peu plus tard cette année), les agriculteurs canadiens, se verront eux aussi sollicités sur la « production et la sauvergarde de semences commerciales ». 

Cette étude, mise de l’avant par l’initiative Bauta sur la sécurité des semences au Canada, a pu se réaliser suite à une subvention de la W. Garfield Weston Foundation. Le questionnaire auquel les jardiniers sont conviés a été conçu en collaboration avec le Australian Centre for Cultural Environmental Studies de l’Université Wollongong d’Australie, USC Canada et le Semencier du Patrimoine. Les résultats détermineront la prochaine étape soit la mise sur pied d’un projet-pilote ciblé d’une année.   

Pour plus d’information, communiquez avec Jane Rabinowicz, jane@usc-canada.org

Encouragez-les dans leurs efforts!
Donnons aux enfants de demain la chance d’accéder à une meilleure alimentation. Bon week-end!

Advertisements