Nous avons de nombreux textes en banque.
Pourtant, ils ne sont pas à notre goût. Pas aujourd’hui en tous cas.

En attendant qu’ils le soient, nous prenons une pause de légumes et de fruits anciens pour vous entretenir  d’une incontournable dans notre jardin-potager: la bourrache… de son nom latin Borago officinalis.

En effet, c’est une compagne extraordinaire pour attirer les insectes polinisateurs. Installez-là à côté de vos fruits et légumes requérant d’être butinés pour en augmenter le rendement.

C’est autant plus vrai que selon le proverbe anglais « un jardin sans bourrache est comme un cœur sans courage« , celle-ci les protégerait et les encouragerait même à se développer davantage dû à la silice. Mythe ou réalité? En plein soleil dans un sol bien drainé, elle fera des merveilles. Ses belles fleurs bleues sont comestibles et peuvent s’intégrer comme garniture de salade, dans des glaçons, parfumer les vins d’été, etc. Il existe une foule de recettes pour l’apprêter.

Outre l’aspect alimentaire, les apothicaires d’antan avaient un grand intérêt à sa culture car elle servait à préparer des huiles émollientes, cicatrisantes, agissant contre le vieillissement de la peau mais aussi des remèdes anti-inflammatoires des voies respiratoires.

De plus, elle se ressème à chaque année, n’a pas d’insectes nuisibles mis-à-part les limaces qui dévorent les jeunes pousses.

Toutefois, une fois implantée et au nombre de plantatules qui pousseront, elles n’auront jamais le temps de tout bouffer. Il y en aura continuellement car elle est très prolifique. Faites donc attention où vous l’installerez. Vous devrez simplement la contrôler en arrachant les jeunes pousses si elle devient trop envahissante. Utilisez des gants car contrairement à ses feuilles douces, ses tiges, hérissées de petits poils, piquent au toucher. Elle tolère la sécheresse, se contente d’un sol pauvre, fleurit abondamment et agrémente votre potager pour le plaisir des yeux. Une fois poussée la première année, on a vraiment plus rien à faire! Elle est toute désignée pour le jardinier paresseux. Supporte mal la transplantation par contre.

Bonne fin de semaine!

Advertisements