Coupe du foin (Cap-Saint-Ignace 1957)

Un de mes plus beaux souvenirs de jeunesse se situe à la campagne. Je roule tranquillement seul en bicyclette sur une petite route en gravier. Il y a tout autour de moi des champs de blé doré prêts pour la récolte. Le soleil, haut dans le ciel, caresse mon visage. La faible brise chaude mais sèche fait onduler mes cheveux d’enfant. Les grillons, le frottement des gerbes au vent et mes pneus sur les minuscules roches sont les seuls sons qui parviennent à mes oreilles. C’est le mois d’août, les vacances. l’insouciance. le simple pur bonheur. Si le paradis existe, j’y ai touché à ce moment-là.

Advertisements