J’ai reçu un livre de ma conjointe à Noël. Un peu tard me direz-vous mais pour le « déguster » à sa pleine mesure, je me le réservais pour les moments de farniente d’été. Et bien, nous y voilà.

Habituellement, je ne suis pas un grand lecteur durant mes temps libres car mon travail m’amène à lire et écrire très souvent.

Par contre, le mélange historique, gastronomique, horticole, chapeauté par un thriller d’époque renouvelle la formule… pour moi en tous cas. Sans vouloir vendre la mèche, l’intrigue peut se résumer comme suit:

En mai 1683, tout est mis en oeuvre pour satisfaire le ravissement gustatif de Louis XIV. Des centaines d’hommes et de femmes oeuvrent à son service dans ce seul but. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où par un matin embrumé, la melonneraie est saccagée. Malheur, c’est l’un des fruits préféré du Roy et il comptait impressionner une délégation; surtout qu’il est hors saison.  Bientôt, on se rendra compte qu’il n’y a pas qu’au château de Versailles où les melons ont été détruits. Quels importants secrets cachent-ils au point où des jardiniers sont assassinés?

La recherche historico-horticole est très intéressante et on a peine à imaginer tout le grandiose et le faste culinaire de cette période. L’auteur a voulu recréer cette ambiance et va encore plus loin en y incorporant à la toute fin du volume, une série de recettes associées à la fin du 17e siècle. Une lecture très agréable pour cet été. Merci pour le beau cadeau Véronique!

Advertisements