Le radis d’été est l’un des légumes préférés des enfants. Je parle ici du fait qu’il arrive à maturité rapidement (un peu plus d’une vingtaine de jours) et non pas nécessairement de leurs préférences gustatives. Ils peuvent ainsi vite récolter leurs légumes et même en semer plusieurs fois à l’intérieur du même été. Ça les encourage dans leurs efforts et vous pouvez, avec ce légume, les initier rapidement à la production de leurs propres semences.

Par contre, il est important de spécifier qu’un seul plant ne peut en produire. Il en faudra un minimum de 6 pour assurer une bonne diversité génétique et l’intérêt des insectes pour les polliniser. Faites aussi attention au radis sauvage car il pourrait contaminer vos efforts. Assurez-vous une distance de 800 mètres (certaines sources mentionnent jusqu’à 1 km) entre celui-ci, les autres variétés raphanus sativus var. sativus. (radis commun) et les raphanus sativus var. niger (radis d’hiver).

Pour être sûr de votre coup, utilisez des cages d’isolement et semer tôt, dès que le risque de gel au sol est passé pour vous assurer une récolte adéquate dans l’éventualité où la saison estivale serait fraîche.

Radis sauvage (image: http://www.gnb.ca)

Première étape: Lorsque le radis sera formé, choississez les plus belles racines et les plus précoces. L’idée n’est pas de propager une tare génétique en allongeant leur récolte…. au contraire. Fouillez un peu la terre pour vérifier la beauté de vos futurs plants-mères et replantez-les 45 cm entre chaque. Mangez les autres.

Pour notre part, j’en conserve toujours bien au-delà de 6 plants pour éventuellement arracher ceux ayant une tendance à monter trop vite en graines.

Deuxième étape: Plantez un tuteur de près d’un mètre de hauteur à côté de chaque plant car la tige florale poussera de près de 90 centimètres et plus. Ça impressionne souvent qu’un si petit légume puisse produire une si grande tige. Il faudra ainsi l’attacher pour ne pas qu’elle se casse lors de bourasques de vent.

Troisième étape: Récolter les graines lorsque celles-ci commenceront à brunir dans leurs siliques. Prenez les siliques et déposez-les dans un sac de papier brun (un sac d’épicerie fera l’affaires). Leur maturation se complètera dans les sacs et vous pourrez les égrener plus tard en hiver lorsque vous aurez du temps.

Quatirème étape: Finalement, ne soyez pas surpris si vous avez de la difficulté à extraire les graines des siliques. Faites votre deuil de tout récolter car ce sera impossible. En tout cas, si vous avez une technique infaillible, faites-nous en part.

Cinquième étape: Passez au tamis pour séparer les semences des débris. Les semences se conserveront entre 4 et 5 ans au sec, habituellement dans un sac en papier. N’oubliez pas d’identifier la variété et de noter l’année de la récolte.

Advertisements