William Reenie

Nous vous présentons une brève biographie de l’un des agriculteur-entrepreneurs canadiens les plus connus au Canada au cours de la fin du 19e et début du 20e siècle: William Reenie.

Tout a commencé lorsqu’en 1864 il décide d’importer d’Écosse du blé, de l’orge et de l’avoine pour tester sa théorie à savoir « CHANGE OF SEED GRAIN COULD ALLAY CROP FAILURES ». Lorsqu’il réalise qu’en changeant de semences, il améliore les performances de ses cultures, il fonde en 1870 la semencière « WILLIAM RENNIE COMPANY LIMITED », un fournisseurs de semences horticoles et agricoles décrit à l’époque par le Toronto Daily Star comme « l’une des plus grosse compagnie du genre au Canada ». Son siège social sera situé aux rues Adelaide et Jarvis à Toronto mais il établira aussi d’autres bureaux à Winnipeg , Vancouver et Montréal, plus spécifiquement au 190, rue McGill.

En 1871, il débute l’impression et l’envoi de ses colorés catalogues annuels dans lesquels les gens à travers le Canada pourront commander par correspondance. Il est intéressant de noter qu’en 1888, en plus des semences et des produits liés à l’agriculture (outils, engrais, livres, etc.), il offrira via ses catalogues, la possibilité d’importer aussi d’Écosse  des chevaux Clydesdale  et des poneys Shetland.

Par la suite, l’entreprise entreprendra ses propres essais en sélectionnant et en produisant des souches et variétés prometteuses de céréales, légumes et fleurs en les vendant par l’intermédiaire de leurs catalogues et ce, bien avant l’établissement de fermes d’expérimentation et de contrôle gouvernementales.

En 1873, repoussant encore plus loin les limites dans le domaine de la vente de semences, il crée et manufacture une variété de semences de gazon à semer offert au grand public dans les années 1880.

Reenie’s agriculture in Canada

En 1883, il remporte la première médaille d’argent décerné par le « council of the agriculture and arts association of Toronto » dans la catégorie Ferme.

Il fût également l’un des organisateurs du premier « FAT-STOCK SHOW » annuel  de Toronto  et le précurseur du « Royal Agricultural Winter ».

Un peu plus tard, en 1893, le ministre de l’agriculture de l’époque, John Dryden, l’invite à être le premier régisseur de l’Ontario Agricultural College and Experimental Farm de Guelph. Auteur de nombreux articles, son héritage écrit réside surtout dans deux ouvrages: SUCCESSFUL FARMING; HOW TO FARM FOR-PROFIT écrit en 1900 et  RENNIE’S AGRICULTURE IN CANADA publié à titre posthume en 1916 (voir image ci-contre).

Bien qu’ontarien, cet homme a influencé  le Québec de plusieurs façons. Non seulement par un apport économique via un bureau commercial mais aussi en démocratisant l’horticulture et l’agriculture à travers le Canada.  Il mérité qu’on s’en souvienne.

Pour en apprendre encore davantage sur la vie, consulter le dictionnaire biographique du Canada en ligne ou l’histoire corporative de l’entreprise.

Advertisements