J’ai mis de nombreux mois avant de mettre en ligne cet article car je voulais prendre le temps de laissez retomber la poussière et recadrer le sujet de manière constructive. Mais ce matin, en voyant les grues devant ma porte, je souhaitais évacuer un peu.

En effet, pour de nombreux citadins, la campagne est synonyme de quiétude et d’air pur. C’est ce que nous avions cru lors de notre arrivée il y a 8 ans. Nous n’avions pas prévu la circulation lourde (camions de marchandises), l’épandage d’herbicide par les avions à 6 heures du matin, la déviation routière dûe aux multiples travaux d’asphaltage, les tracteurs qui labourent, hérassent, sement, récoltent, arrosent, les ébandeuses de fumiers, les manifestations anti-gaz de schiste ou les travaux de construction intenses de toutes sortes.

Il y a aussi la corneille à côté de la fenêtre de la chambre à coucher, les chattes en chaleur, le voisin qui commence sa journée à 5h00 du matin en préparant sa machinerie de construction, le coq qui chante toute la journée à partir de 4 heures le matin, les spectacle de pneus sur l’asphalte des jeunes à 23h00, la horde de VTT ou de motoneiges dans les champs l’hiver en plein milieu de la nuit, les files de motocyclettes Harley en balade en campagne. Sans oublier les vendeurs itinérants, Témoins de Jéhova, levées de fonds porte-à-porte, personnes en détresse, inspecteurs en tous genres, Il y a même un moment en automne où les séchoirs à grain s’en donnent à coeur joie nuit et jour rajoutant une autre couche à la liste déjà énumérée ci-haut.

Et vous remarquez ici que je ne mentionne même pas les services essentielles (postes, entretien de borne fontaine, déneigeur, vidange, récupération, charrue, pompiers, etc.).

Bref, il y a des jours où le côté bucolique de la campagne n’a rien à voir avec les belles images de télévision.

Et ce fût le cas ce matin en voyant justement ces pépines creuser notre terrain, sans avertissement, à 7:00 pour joindre notre entrée d’eau à la nouvelle canalisation installée en novembre dernier. Après 7 ans de travaux incessants dans notre petite municipalité (changement des tuyaux d’égoûts, asphaltage des rues, enfouissement des fils électriques, règlements pour le changement de toutes les fosses septiques non conformes…) nous aurions besoin d’un répit.

Évidemment, le bon côté des choses c’est que nous aurons belles installations pour les années futures.

Et finalement, je sais que je me plains le ventre rempli en comparaison à d’autres concitoyens moins fortunés comme par exemple les gens inondés de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Toutefois, pensez-y avant de vous installer en campagne. Les beaux souvenirs de vos fins de semaine à la campagne, ce n’est pas y vivre à l’année. ouf! Ça m’a fait du bien! Merci!

Advertisements