Fête des semailles (image: http://saintjoachim.qc.ca)

La fête des semailles est une tradition perdue organisée pour protéger la nouvelle récolte. Cette ancienne coutume religieuse, venue jadis de France, consistait en trois jours de jeûne, processions, bénédictions et prières afin de protéger les récoltes et d’obtenir des récoltes abondantes.

Aussi, on demandait souvent aux enfants de semer les premières graines. Ces semences étaient lancées aux quatres points cardinaux. C’est une période importante car c’est la qualité et l’abondance de la récolte qui déterminera un garde-manger rempli ou une disette pour le prochain hiver.  

Stéphane Bissonnette, dans son calendrier agraire abrégé, mentionne:

Avant de semer, le paysam se signe de la croix, empoigne son grain et sème à la volée à tous les deux pas. Un bon semeur sème cinq à huit arpents par jour.

Chaque année, vers la fin mai, il y a une reconstitution de cette tradition au centre d’initiation au patrimoine La Grande Ferne de Saint-Joachim, un petit village situé le long du fleuve Saint-Laurent, entre Québec et Baie-Saint-Paul.

Advertisements