Tomate Maskabec (image: source inconnue)

Dans son mandat de développer une tomate pouvant résister à nos soirées fraîches de juin, Roger Doucet, agronome aujourd’hui à la retraite, a créé en 1974, une tomate rouge précoce à la Station  provinciale de recherche agricole de Saint-Hyacinthe (section amélioration des plantes). Que dire de plus?

Et bien, le plant de moins de 3 pieds (moins de 1 mètre), produit un fruit rond entre 120 et 180 grammes. Résistante à la craquelure.
Monsieur Doucet a expédié des semences a Agriculture et agroalimentaire Canada (section Ressources phytogénétiques du Canada) pour préserver la pureté du cultivar. Depuis cette période, l’organisme reproduit des spécimens pour en conserver la viabilité.
Vous pouvez donc, si vous le souhaiter obtenir la « vraie » à leurs coordonnées ou via notre section « pour commander ».
Idéal pour les petits espaces. Maturité: entre 55 et 65 jours
Considérée comme rare.
Commentaires:
Nous soupçonnons Roger Doucet d’avoir été influencé par la région de Saint-Hyacinthe pour l’appelation de cette variété.
En effet, le 23 septembre 1748, Sa Majesté le roi Louis XV fait concession d’une seigneurie au bord de la rivière Yamaska de 3 lieux, soit environ 600 kilomètres carrés, à François Rigaud, seigneur de Vaudreuil. Ce sera l’une des plus grandes superficies à obtenir un brevet de ratification concédé sous le régime français. Ce dernier la vend, le 25 octobre 1753, à Jacques-Hyacinthe-Simon Delorme, entrepreneur de plate-formes et pourvoyeur de bois pour la marine du roi,  pour 4000 livres, afin d’y exploiter les « bois marins » de la Seigneurie de Maska.
Vous comprendrez maintenant pourquoi la ville s’appelle Saint-Hyacinthe et ses habitants des maskoutains.
Advertisements