Méthode de protection des cultures (image: http://semeurs.free.fr)

De retour après une semaine sans article.

Nous tenons à féliciter Madame Kim Blanchette, gagnante de notre concours amical « gagner un sachet de semences ». Merci beaucoup pour vos mots d’encouragement et vos réponses nous ont montré que vous êtes de vrais connaisseurs.

En fait, chaque réponse était bonne.Que ce soit comme réservoir d’eau, système de diversion pour les chats, mini serres, nous aurions pu effectivement utiliser ces bouteilles pour ce type d’utilisation. Mais, comme nous vous l’avions inscrit le 21 mars dernier, nous souhaitions aussi vous dévoiler l’application réelle qu’auront ces bouteilles de plastique de 2 litres dans notre potager.

Nous tenons premièrement à remercier chaleureusement tous les participants et l’équipe du projet « penser / dépenser », une initiative d’employabilité fédérale pour le don des bouteilles. Ici-bas, la première partie du DVD qu’ils ont réalisé dans le cadre de leur objectif: sensibiliser la population aux pièges de la consommation. Nous avons voulu leur rendre un petit hommage. Ils ont travaillé très fort.

En effet, c’est presqu’une centaine de bouteilles qu’ils nous ont offerts gracieusement.

Un gros merci aussi à la boutique aux fringues , une entreprise d’économie sociale spécialisée dans la récupération et la revalorisation de vêtements. Cette friperie nous a fait don d’une multitude de bas nylon.  Que peut bien servir des bas nylons et des bouteilles de plastique au potager? 

Et bien, à la protection des semences. Vous ne me croyez pas. Et bien aller jeter un coup d’oeil à cette présentation visuelle (intitulée système de protection CIDRAS) et vous comprendrez mieux.

De fait, en plantant de nombreux cultivars d’une même espèce, il faut parfois aider la nature en fabriquant un système pour ne pas qu’ils se croisent ensemble. Bravo Marianne Mathis, tu as visé juste. La prochaine fois, on rendra ça encore plus difficile, hi! hi!, hi!

Advertisements