Navet Laurentien (image: http://www.veseys.com/)

Avez-vous déjà remarqué le prix du rutabaga à l’épicerie? 0.79$ la livre chez IGA. C’est souvent l’un des légumes les plus économiques et pourtant, c’est un mal aimé dans les chaumières. Ma conjointe dit qu’elle a peur de se couper en l’apprêtant.

De fait, c’est un légume très dur à trancher. Je me charge souvent de sa préparation.

Pourtant, au départ, le rutabaga Laurentien n’a pas été créé pour la consommation humaine mais pour le bétail.
 
En effet, en 1912 le Collège MacDonald désire produire une souche de rutabaga pour améliorer la qualité inégale des variétés de rutabagas qu’on retrouve sur le marché. Ils y sont parvenus. 
 
Toutefois, dans les années 40, la souche originale a dû subir une transformation (réussie par le professeur L.-C. Raymond selon le catalogue de W.-H. Perron de 1948) le rendant moins volumineux et ce, pour s’adapter à une véritable révolution en alimentation: le réfrigérateur. Grâce à cet électroménager les gens ont graduellement eu de moins en moins besoin  de consommer des légumes de conservation comme autrefois. La taille plus petite du rutabaga Laurentien, son uniformité et surtout la qualité plus stable des racines, firent en sorte qu’on décrouvrit davantage ses qualités gustatives par goût que par nécessité. Il est encore aujourd’hui l’une des vedettes de nos champs et la principale variété cultivée au Québec.
 
Inutile donc de tirer la sonnette d’alarme sur une possible extinction. Pas mal pour un légume qui aura bientôt 100 ans. Vous pouvez vous en procurer un peu partout dans les jardineries et les magasins à grandes surfaces dès aujourd’hui car les présentoirs sont arrivés. 
 
Culture: Semer sur un site ensoleillé même s’il peut tolérer l’ombre modérée. On suggère 45 cm entre les rangs et 20 cm entre les plants au final. Cela veut dire que lorsque vous planterez les graines, semez-en davantage et éclaircissez au fur et à mesure en ne conservant que les plus beaux spécimens. Les graines devraient germer entre 4 et 8 jours. Comme le légume aime les climats frais, il peut résister à des températures allant jusqu’à -10 dégrés Celsius et donc se récolter tard à l’automne.  Il tolère tous les types de sols car peu exigeant. Ajouter quand même du compost si votre sol est pauvre.  
Advertisements