framboise blanche (image: http://www.klyko.com)

Lors de la conférence horticole de Québec du 02 février 1888, Monsieur Jean-Claude Chapais dressa  un portrait de ce fruit cultivé dans la région de Saint-Denis-de-Kamouraska depuis « de temps immémorial ».  Mentionnant avec un point d’interrogation qu’il s’agirait de la variété « orange », il fait état de la rusticité (-30 degrés Fahrenheith / – 18 degrés celsius) du plant. 

En effet, sans avoir besoin d’un paillis de couverture en hiver, il serait rustique au point d’en recontrer sur des terrains vagues parmi les broussailles. Produisant en abondance à partir du 15 juillet jusqu’en septembre et ce, sans interruption, il déplore quelque peu sa tendreté. Ce qui ne l’empêche pas de rajouter qu’il ferait un fruit idéal pour le marché frais autour des villes car, selon ses dires, la framboise blanche-orange est, en plus d’être productive,

grosse, très sucrée, d’une belle couleur orange et l’une des meilleures en qualité que nous ayons rencontré.

Cité en mai 1888 à partir des notes obtenues de Monsieur Chapais, le journal l’Agriculture illustré fait état qu’un fruit cultivé est plus gros comparé à celui laissé à l’état sauvage.

Il existe de nombreuses framboise blanche de type « orangé » sur le marché.

Toutefois, nous n’avons aucune image nous permettant de comparer les cultivars. Par exemple, l’image ci-contre est une variété européenne. Vous en connaissez davantage sur celle de Saint-Denis-de-Kamouraska? Vous avez des documents (photos, archives, preuves…) qui pourraient nous aider dans nos recherches?  Faites-en nous part.

Nous remercions Martine Thibeault, agente de documentation à Solidarité rurale du Québec pour les renseignements complémentaires au livre du même organisme « De nature à culture: les produits du terroir, premier inventaire des produits du terroir québécois« .

Advertisements