graines de concombre

Vers la mi-été, identifiez un plant sain. Assurez-vous qu’il aura été suffisamment espacé d’une autre variété (800 mètres à 1 kilomètre) pour éviter un croisement.  Si vous croyez ne pouvoir respecter cette distance, nous suggérons la pollinisation manuelle. Celle-ci devra être faite dès que les fleurs apparaissent et ce, avant qu’elles n’éclosent.

Pour ma part, je choisis 3 plants différents pour assurer une bonne diversité génétique mais aussi sélectionner les spécimens répondant aux caractéristiques du cultivar ancien. Il est important de reproduire les mêmes attributs pour ne pas le dénaturer; à moins que ce soit votre intention.

Faites donc mûrir les concombres choisis sur le plant jusqu’à ce qu’ils deviennent très gros et complètement jaunis.

À cette étape, ils seront rendus impropres à la consommation humaine. Comme je produis de la semence pour en échanger, j’en prends environ 2 ou 3 par plant mais pour vos besoins personnels, un ou deux suffiront.

Récoltez et coupez-les en deux dans le sens de la longueur. Retirez les graines avec l’aide d’une cuillère. Nettoyez-les à l’eau claire pour enlever le surplus de chair. Pour les variétés avec beaucoup de chair, nous les faisons tremper dans un récipient rempli à quantité égale d’eau et de chair qu’on laissera à température ambiante pendant 48 heures. Nous prendrons soin de brasser cette mixture 2 fois par jour afin que la chair se détache tranquillement des semences grâce à la fermentation. Installez les graines sur un papier ciré et laisez-les sécher plusieurs jours à la température de la pièce. Tadam! Elles sont prêtes. Ne reste qu’à les insérer dans un sachet opaque, inscrire le nom de la variété et l’année de la récolte. Gardez le tout au sec à l’abri de la lumière.  Elles se conserveront pour une période de 10 ans.

Advertisements