Après 2 ans de procrastination,  j’ai  fait un détour à la bibliothèque pour l’emprunter. Je me suis décidé à le consulter suite à une conversation survenue avec ma conjointe au sujet de notre souper du temps des fêtes. Comme nous recevrons notre belle-famille, nous voulions quelques idées intéressantes et, pourquoi ne pas conjuguer le côté pratique à l’agréable. 

En passant, allo belle-maman! (Je sais qu’elle lit ce blogue à l’occasion).

D’ailleurs, je me posais de nombreuses questions à savoir si l’auteure, Anne Samson, parlait réellement de légumes « oubliés »  comme nous le traitons ici. Et surtout… étaient-il réellement du Québec? 

Premier constat, le terme « du Québec » référe au fait que vous pourrez retrouver une bonne partie des légumes à l’épicerie ou en saison à un marché public près de chez-vous. Ce sont des légumes qui, à un moment donné ou à un autre de notre histoire, ont fait parti de notre alimentaition mais qui, pour une raison ou une autre, ont décliné pour ne plus être au menu. Ce sont donc des légumes qui peuvent provenir de d’autres pays et non pas, qui ont été conçu au Québec. Nuance!

Deuxième constat, les recettes tentent de les reconditionner aux goûts du jour et c’est très bien.  La page qui décrit chaque légume (nom anglais, histoire, description, achat, conservation, préparation et les composantes nutritives du légumes) est instructive ainsi que les petits anecdotes parsemant le livre. Plus de photos en couleur auraient sûrement contribué à mieux vendre les recettes. J’imagine que le budget ne le permettait pas. 

Finalement, le grand mérite de cette publication est d’aborder un sujet très peu touché au Québec.

En effet, le Canada anglais, l’Europe et les États-Unis ont une grande longueur d’avance sur nous.

Évidemment, il existe des légumes encore plus oubliés mais ça, vous le saviez déjà. Peut-être qu’un jour nous aussi éditerons un livre…. Qui sait?

Pour des compléments d’information, vous pouvez consulter le site « Légumes oubliés du Québec » qui traite de légumes méconnus du Québec, d’achat local, d’agriculture, d’environnememt et de santé. Vous pouvez aussi entendre sa première entrevue réalisée à la radio de Radio-Canada.

Que diriez-vous belle-maman de manger de la quenouille pour le souper de réveillon?

Bonne fin de semaine!

Advertisements