Veine Rose (Image d'Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Même si Peter Kalm prétend qu’en 1749 « presque personne n’a de pommes de terre à l’île d’Orléan », un document cité par Fernand Ouellet précise quant à lui qu’en 1770,  22 000 boisseaux étaient produits à cet endroit. C’est précisément cette culture qui, cite Georges Gauthier-Larouche, expliquerait vers 1746 le début de l’agrandissement des caves, leur meilleure aération et la surélévation des rez-de-chaussées et ce, pour mieux entreposer ce légume.

Cette pomme de terre, aussi appelée ¨Belle rose¨provient de Monsieur Louis-Marie Ouellet de Saint-Onésime de Kamouraska au Québec. De forme longue et ovale, elle possède une peau rose pâle  et sa caractéristique principale est sa marbrure rose sous la peau, autour des yeux, comme la photographie l’illustre. Bien qu’il soit impossible pour le moment, de retrouver la trace exacte de ce spécimen dans le temps, la banque de gène d’Agriculture et Agroalimentaire Canada la juge suffisamment intéressante pour la considérée comme une pomme de terre unique du patrimoine du Québec.  Des échantillons, exempts de toute maladie sont disponibles sur le site de cet organisme. 

Saviez-vous qu’à l’époque, faute de moyens, on pouvait se fabriquer de la peinture de pomme de terre? Je vous inscris ici-bas la recette tirée de la Gazette des Campagnes (08 avril 1892, p.79).   

Cette peinture n’a pas la même solidité que celle que l’on fait à la chaux et au lait, mais elle est plus économique. Faites cuire des pommes de terre, pelez-les, écrasez-les, encore chaudes, dans dix livres d’eau bouillantes. Passez ce mélange au tamis de crin et mêlez-y une quantité de blanc d’Espagne que vous colorerez avec de l’ocre ou du noir de fumée pour lui donner une teinte grise.

Important: Aucun végétal qui se reproduit par un bulbe (ex: ail, pomme de terre, oignon égyptien…) ne peut passer les douanes sans une certification phytosanitaire gouvernementale. Ceci, afin d’éviter la propagation de champignons, parasites et autres bactéries nuisibles entre pays. Il est primordial de s’y conformer.  Cette certification est difficle à obtenir et surtout, à maintenir par les entreprises car des contrôles fréquents sont exigés par les autorités. Cela expliquerait pourquoi peu de compagnies offrent des pommes de terre. dans leur catalogue. 

Pour en obtenir des rares, il reste les échanges entre jardiniers, les fêtes des semences, les bazars « végétal » et autres journées thèmes de regroupements ou associations horticoles .

Veine Rose (Image d'Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Culture: Vous souhaitez débuter une culture de pommes de terre. Pourquoi ne pas essayer la culture sous carton.

Advertisements