Tomate Blanche du Québec (image tirée du site http://www.seeds-organic.com)

Nous voudrions faire une mise au point sur cette tomate très rare. Mis-à-part les descriptions multiples concernant ses caractéristiques et sa physionomie, nous n’avons pu mettre la main sur de l’information crédible quant à son historique véritable. Nous gardons donc une certaine réserve sur son authentique provenance à savoir de la province du Québec.  Rien de nouveau sous le soleil car les semences voyagent.

En effet, nous avions contacté en 2006 François Lebel, collectionneur, pour connaître la provenance de ses semences. Ce dernier nous a confirmé qu’il les avait eues par Christian Lemaire, un autre collectionneur français, qui les avait obtenues lui-même lors d’une foire d’échanges dans son pays. Wow! quel périple. Et lorsque l’on sait qu’il existe une ville appelée « Québec » en France, il se pourrait qu’il y ait eu confusion. Nous avons été jusqu’à demander l’avis d’un personnage reconnu en Europe dans le domaine de la culture des légumes rares et oubliés, Jean-Luc Danneyrolles. Malheureusement, lui non plus n’a pu confirmer ou infirmer sa véritable provenance ni son année d’introduction.

Chose certaine, cette variété n’est pas répertoriée par Agriculture Canada mais inscrite dans la liste des tomates canadiennes à protéger par le Semencier du patrimoine. Nous lui accordons aindi du crédit. Si vous avez des renseignements complémentaires, elles seront les bienvenues.

Ce cultivar supposément québécois (jusqu’à preuve du contraire), fait belle figure au jardin et dans l’assiette par sa couleur jaune pâle. Doux au goût, juteux et peu acide, son fruit est moyen, rond, légèrement applati mais avec une tendance à l’éclatement lorsque l’irrigation est irrégulière. Il pèse entre 100 et 150 grammes.  Le plant mesure entre 75 et 90 cm de hauteur, est compact, productif  et orné d’un feuillage rugose. Culture: Variété déterminée  Semis intérieurs 6 à 8 semaines avant la date du dernier gel. Nous vous suggérons une recette de terreau de semis obtenue lors d’une conférence de Yves Gagnon, jardinier biologique « Du Jardin du Grand-Portage« . 33% de compost, 33% de mousse de tourbe et 33% de vermiculite. Ensuite, lorsque les plants ont 4 feuilles (2 cotylédons et 2 vraies feuilles), transplantez dans un terreau de croissance soit: 65% de compost, 15% de vermiculite et 20% de mousse de tourbe. Finalement, je vous suggère ce lien pour connaître le secret d’un vrai pro de la tomate, Roger Doucet, un agronome à la retraite qui a produit une foule de tomates typiquement québécoises. Nous vous en reparlerons davantage dans un prochain article. Maturité environs 75 jours.

Advertisements