Un jour, lorsque je préparais mon essai de Maîtrise à l’université, l’un de mes professeurs m’a dit: « Arrêtes de lire pis écris ». Encore aujourd’hui, cette phrase résonne en moi. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être l’intonation de la voix, le sérieux de son propos, le conseil paternaliste. Qui sait ce que mon cerveau a retenu. Je l’entend  renchérir: « Si tu fais une ou deux pages par jour, c’est très bien, 5 s’est fabuleux et 10 un exploit ». Pour ceux qui ne le saves pas, l’aboutissement d’un titre de Maître au Québec sous-entend l’écriture d’un travail de recherche avec un mémoire ou un essai, dépendamment du type de maîtrise choisit. Plusieurs n’y parviendront jamais. Ils entrent sur le marché du travail, ont des enfants, s’égarent dans une liberté non méritée. Bref, le temps s’écoule et distance le dépôt du papier. Je remercie aujourd’hui ce professeur qui, sans le savoir, a contribué à m’assurer une méthode de travail productive très simple. Il termina son court laïus par « Écris, même si c’est affreux ». »Tu auras le temps d’y revenir mais surtout… écris ». 

Je me suis souvenu de ce professeur lorsqu’une pile de documents s’est effrondrée il y a quelques mois. Elle contenait toutes sortes de renseignements éparpillées. après des années de recherche, Aujourd’hui,. c’est le temps d’écrire. Sans savoir si ma ligne de pensée  est logique ou ma grammaire ajustées… j’écris; parfois même plusieurs brouillons. Et j’y reviens.Je travaille souvent 4 ou 5 textes à la fois. les conserve. J’y reviens. J’écris. Je consultes mes documents, les retravailles au besoin. J’écris. C’est pour cette raison qu’une journée vous pouvez revenir revoir un articles déjà lu et ce dernier s’est transformé.

Ma conjointe me trouve bon. Je ne sais pas si c’est d’être bon mais moi j’écris… comme si je semais autrement.

À tous les écrivains, continuez!
À tous les lecteurs,, continuez à nous encourager!

Je termines aujourd’hui avec un blogue qui poursuit le message, c’est-à-dire qui apporte sa contribution à sa façon, sérieux (sans être monotone), assidu, libre, traitant de la vie végétale qu’elle soit du Québec ou d’ailleurs.  Merci à Jasmine Kabuya Racine de nous transmettre  sa passion. Continues!

Je suis au jardin
http://www.jasminekabuyajardin.com/

Advertisements