Je tentes depuis des années de devenir un jardinier paresseux, expression promue par Larry Hodgson. L’une de ses techniques consiste à remplacer la pelouse par des vivaces faciles d’entretien. J’adhère!

Pour ma part, j’ai visé des fines herbes, fleurs ancestrales comestibles, arbustes fruitiers, légumes…

Ainsi pour commencer, j’étouffe le gazon en le couvrant de papier journal ou mieux, du carton…ça va plus vite. Mes collègues de travail et ma famille me fournissent tout ce beau matériel qui s’en irait, de toute façon à la récupération.  Donc, un gros 0 sous d’investissement. Pas besoin de détourbeuse,, de couper des lisières, une vraie « job » simple et peu exigeant physiquement. 

Par la suite, je rajoute un paillis et j’arrose pour exercer une pression pour ne pas que le tout s’envole au vent. Privés de lumière et après une ou deux saisons, le gazon et toutes les mauvaise herbes meurent. Ne subsistent qu’une belle terre dans laquelle vous pouvez planter vos boutures. Aucun labour et vous conservez les micro-organismes du sol intacts. Rien ne vous empêche d’y ajouter du compost si votre sol est argileux comme chez-nous. 

À cause de mes grandes surfaces à couvrir, j’utilise la paille comme paillis car plus abordable. Pour moi, jardiner ne devrait jamais coûter cher. Par exemple, une grosse balle coûte environ 4 à 5$. Vous économiserez encore plus si elle  n’est plus fraîche pour la consommation du bétail (entre 2.00 et 3.00$) chez les agriculteurs qui veulent s’en débarasser. Avec chaque balle vous pouvez couvrir une surface très importante puisqu’elle est compactée.

Comparativement au cèdre déchiquetté vendu en sac (entre 3.50$ et 5.00$ l’unité pour format de 56 litres / couvrant 2 pieds cube), la paille couvrira des dizaines de fois plus d’espace. En plus de se répandre vite, d’être moins salissante, de nourrir votre sol une fois décomposée, ça fait un beau fini au jardin car dorée au soleil. Pour les allergiques, c’est pas l’idéal, j’en conviens.  Si vous souhaitez quand même utiliser du paillis de cèdre, sachez qu’il acidifie votre sol mais qu’il est moins dispendieux en vrac.

Comme je n’avais pu mettre la main sur des ballots carrés de paille, j’ai fait venir en début de printemps 4 cubes de 500 livres chacun, soit l’équivalent de plus ou moins 75 balles de foin. Quels mastondontes devant l’entrée du garage! J’avais de grandes espérances car je profitais d’un congé de paternité de 6 semaines jumelé à mes vacances estivales.  Je commence mon épandage je mélange carton-paille-eau lorsqu’au bout de quelques semaines, je vois poindre du chiendent rampant à travers la paille. Je regarde pour vérifier si mon carton se serait percé; ce qui aurait contribué à laisser passer cette mauvaise herbe. 

Horreur! Elle provenait de la paille. J’avais oublié d’exiger de la paille exempte de mauvaises herbes. C’est comme si j’avais semé de la mauvaise herbe. Je me suis donc astreint, pour ne pas perdre tout mon travail à arracher une à une les petites pousses avant qu’elle ne prenne trop de tonus. Quelle perte de temps. Y’a pas à dire, l’expérience ça ne s’apprend pas dans les livres.  Je ferme le potager cette fin de semaine à la grande joie de ma conjointe.

À la semaine prochaine!

Advertisements