L’automne,  c’est la période des feuilles mortes. Combien de personnes sortent le rateau et perdent des heures à les ramasser, les mettre dans des sacs à ordure et ensuite les installer au chemin pour les éboueurs. Ces gens croient à tord faire une bonne oeuvre mais en agissant de cette manière, ils appauvrissent leur sol, pire ils l’affament. Croyez-vous que nos ancêtres se donnaient cette peine?

En effet, les feuilles en se décomposant avec l’action des micro-organismes vont retourner dans la terre sous forme de matière organique et nourrir l’arbre à nouveau la saison suivante.  C’est le cycle perpétuel de la nature.

De mon côté, c’est le moment de l’année où je me promène le coffre de ma voiture constamment remplis de sacs de feuilles mortes. C »est de l’or vert gratuit offert directement aux passants qui, comme moi, vont le déposer dans leur jardin ou en conserver pour leur compost.  À la limite, je vais l’utiliser pour protéger certains cultivars semés en octobre comme l’ail par exemple.   À chaque soir ou presque je ramène à la maison 3 gros sacs à ordure remplis; et plus si je le pouvais. C’est une recette simple, économique, « paresseuse » et en plus, ça libère les sites d’enfouissement. C’est un de mes secrets pour avoir de belles plantes. Faut bien se trouver des trucs pour gagner du temps quand on entretien un terrain de 60 000 pieds carrés.

Pour ceux que ça énerve de voir les feuilles sur leur beau gazon, faites une dernière coupe et en étant déchiquetées elles prendront encore moins de temps à se décomposer au printemps. Plus rien n’y paraîtra. Et voilà!

Advertisements