Une seule gousse d’ail Northern Quebec peut être aussi grosse qu’un 2 dollars

Comme c’est le temps de planter l’ail, j’ai songé vous en proposer une ancienne variété… évidemment!. Il est difficile de connaître avec exactitude la provenance de celle-ci puisque l’ail a été amené par les premiers colons et les vagues successives d’immigrants. Les anciens catalogues, vieux livres et références de l’époque ne mentionnent jamais le nom de la variété. Un peu comme si elles se ressemblaient toutes.

Celle-ci aurait été adapté depuis la Nouvelle-France. Elle possède une tige dure proche de l’ail sauvage qu’on peut consommer comme de la fleur d’ail et ce, avant que la fleur n’éclot. Si vous attendez, elle sera trop coriace et elle développera des bulbilles (petits bulbes) qui affaiblieront votre bulbe principal. À moins que ce ne soit votre intention car les bulbilles se consomment aussi. Une fois récoltée et séchée,elle se conservera plusieurs mois dans un sac de papier brun dans un endroit sec et aéré. Oubliez donc toutes les méthodes dispendieuses qu’on tente de vous vendre pour conserver l’ail.

Ail Northern Quebec

Ail Northern Quebec

Cette souche a été désignée menacée par le « Semencier du Patrimoine« . Un programme de protection de l’ail canadien est justement disponible via cet organisme pour ceux qui souhaiteraient faire leur part. Elle est très difficile à trouver.  En vous inscrivant, vous devrez choisir, à partir d’une liste d’ail menacé, les cultivars que vous souhaitez recevoir. Les responsables du programme vous enverront gratuitement environ 3 à 4 bulbes de chaque variété, soit assez pour commencer votre culture. Il va de soi que le nombre de cultivars que vous souhaiterez protéger dépend de la grandeur du terrain et de votre énergie à vous y investir. Je vous suggère toutefois de limiter vos ardeur à une ou deux pour commencer; histoire de prendre conscience de ce type de culture.

Culture: Au Québec, la plantation s’effectue 3 à 4 semaines avant le gel définitif du sol (pas avant la mi-octobre). Planter la gousse le bout pointu vers le haut à une main de profondeur espacé d’environ 20 cm entre chacun des caïeux. Après la première grosse gelée, recouvrir de 10 cm de feuilles mortes (TRÈS IMPORTANT) pour éviter les gels et dégels successifs . Vers la fin juin, couper la hampe florale (fleur d’ail) pour faire croître le bulbe. Récolter vers la fin juillet et sécher dans un endroit sec et aéré. Comme une photo vaut mille mots, suivez le lien suivant pour une séquence imagée.

Variété disponible dans la section « Pour comnander ».

Advertisements