Carte de voeux adressée à Dorothy Pellerin (fonds Gabrielle Pellerin BANQ, Rimouski, 8 décembre 1920)

Au Québec, depuis qu’on peut conserver des fleurs dans nos maisons durant l’hiver, certaines ont été associées à la période des fêtes et chacune possède sa propre légende. Par exemple, que ce soit le poinsettia (la fleur de Noël), l’helleborus niger (la rose de Noël) ou l’ornitogalum (l’étoile de Bethléem), celles-ci ont été adoptée grâce à leur floraison coïncidant avec nos festivités. Leurs légendes se sont aussi conjuguées de manière naturelle à la naissance de Jésus à cause de notre culture religieuse catholique omniprésente. En général, pour ces trois plantes, l’histoire orale se résume ainsi.

  1. Un personnage miséreux apprend la naissance du Christ.
  2. Il veut lui apporter un cadeau mais n’a rien de valeur à lui offrir.
  3. Un second personnage près de lui (habituellement un ange) entend sa peine.
  4. Il lui propose de cueillir un plante commune près de lui et de la donner à l’enfant-dieu en expliquant que c’est l’intention du coeur qui compte.
  5. Les gens se moquent du cadeau.
  6. Miracle! La mauvaise herbe se transforme en une fleur merveilleuse.

Il existe une foule de déclinaisons agrémentées de descriptions plus ou moins longues. Le conteur peut facilement créé une atmosphère et ajouter des échanges verbaux, un décor et des détails. Elles se sont racontées de générations en générations et, avec le temps, elles se sont modifiées. Partout où l’histoire de la nativité est importante, soyez assurés qu’elles s’y retrouvent.

En haut à gauche: Poinsettia (fleur de Noël), en bas: helleborus niger (rose de Noël) et à droite: ornitogalum (étoile de Bethléem).

D’autres contes portant sur l’Amaryllis racontent que dans son empressement à annoncer l’arrivée de Jésus, un ange aurait échappé sa trompette du ciel. Arrivée sur terre, elle se serait transformée en jolie fleur en forme de trompette en touchant le sol. Depuis, elle fleurie à l’arrivée de Noël pour souligner ce joyeux événement.

La légende du cactus de Noël quant à lui réfère à la jungle amazonienne, son lieu d’origine. Un enfant désireux de savoir quand arriverait Noël demande un signe à Dieu. Un beau matin, tous les cactus accrochés aux arbres de la jungle fleurirent en même temps; une floraison ressemblant aux cloches de Noël. Je simplifie les histoires à l’extrême par soucis d’espace car elles pourraient remplir des lignes et des lignes.

Aujourd’hui, dans notre société non confessionnelle, tous ces contes ont disparus. Qui s’en souvient? Outre pimenter un blogue comme le mien, il existe bien peu d’occasions de souligner cette partie de notre histoire non matérielle. Peut-être reviendront-ils à la mode un jour sous un autre contexte. Qui sait?

En terminant ma dernière chronique de 2021, je me permets de vous offrir mon propre bouquet de fleurs virtuelles en vous remerciant de votre assiduité. Je vous souhaite une nouvelle année remplie d’abondance. Je vous reviens quelque part au début 2022. Portez-vous bien!