Si vous allez faire un tour du côté du bas du fleuve cet été, sachez qu’un groupe de citoyens engagés font de grands efforts pour sauver un vieux verger.

En effet, depuis 2017, le comité pour la sauvegarde du Verger Patrimonial du Témiscouata tente de protéger les 120 pommiers restants âgés de 80 ans et plus. L’histoire remonte à 1932 lorsque la communauté des Frères de Notre-Dame-des-Champs décide de s’installer à Sully (voir photo ici-bas), aujourd’hui Pohénégamook (créé en 1973 de la fusion de Saint-Éleuthère (1903), Saint-Pierre-d’Estcourt (1922) et Sully (1916)). Les religieux décident de planter environ soixante pommiers pour constituer un verger-école pour « l’école moyenne d’agriculture de la Maison-Notre-Dame-des-Champs« .

Maison Notre-Dame-des-Champs (date inconnue / image: Bibliothèque et archives nationales du Québec)

Malheureusement, sur le lot, seuls six pommiers survécurent. En 1934, ils replantent 200 autres pommiers. Ce sont les survivants de cette époque qu’on tente de préserver aujourd’hui. Situé aujourd’hui sur la propriété de la commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, en face de l’École secondaire du Transcontinental, l’institution met à la disposition des citoyens cette parcelle de terrain pour « favoriser l’émergence des projets novateurs« . Remis en production depuis 2015, ce lieu a subi d’importants travaux (taille des arbres, entretien, recherches historiques…) pour être remis en état.

Verger patrimonial du Témiscouata (image: webtemis.com)

Toutes sortes d’activités (visites, vente de pomme, auto-cueillette, journée champêtre, fête des récoltes, exposants d’artisans…) s’y déroulent.

Toutefois, il est important de noter, suite aux commentaires de sa présidente actuelle, Madame Francine Caron que:

ce verger n’est pas un lieu public. Il appartient à la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs. Notre organisme bénéficie d’une entente qui nous permet de l’exploiter et d’y réaliser certaines activités communautaires.

Ils recherchent justement des membres bénévoles pour s’impliquer. Pour en savoir davantage, visionnez la capsule vidéo ici-bas où Madame Francine Caron dresse un historique plus complet du lieu et des initiatives développées pour sa préservation. Vous pourrez du même coup voir la beauté des lieux. Consulter aussi leur page Facebook (mis à jour régulièrement) pour connaître les initiatives estivales et hivernales ou encore, contactez-les par courriel à l’adresse suivante pour davantage d’information: vergermaisonnotredamedeschamps@hotmail.com

Advertisements