Potagers urbains, les légumes anciens les plus cultivésAprès plus de trois ans avec la même mise en page, nous croyons pertinent « relooker » notre blogue. À la suite d’un interminable hiver, le désir de revêtir nos plus beaux atours s’est fait sentir.

Nous optons donc pour un visuel sobre et épuré afin de continuer à donner toute la place aux sujets et aux acteurs (trop souvent ignorés) qui les entourent. Nous poursuivrons nos fouilles pour vous dévoiler ces pans de l’histoire si peu explorés sur le net et à vous en apprendre toujours davantage sur les fruits et légumes rares du Québec et parfois d’ailleurs.

Pour ce renouveau, nous vous proposons un livret de 30 pages édité en avril dernier intitulé « Potagers urbains: les légumes anciens les plus cultivés« . Pour vous brosser un tableau très sommaire de son auteure, Louise Chevrefils, sachez simplement qu’elle fût l’une de nos muses lorsqu’il y a plus de 10 ans, nous avons commencé à nous intéresser à ce sujet.

En effet, celle-ci avait déjà une bonne longueur d’avance car elle distribuait généreusement sur l’Internet naissant ses observations, de l’information et des photographies sur ce monde végétal qu’elle avait acquis depuis les années 1980. Avec tant d’expérience derrière la cravate, elle souhaite aujourd’hui…

venir en aide aux jardiniers qui désirent cultiver des légumes traditionnels, des variétés déjà citées dans le catalogue Vilmorin-Andrieux à la fin du 19e siècle auquel se sont ajoutées des variétés développées au 19e et 20e siècle avant les bouleversement de la culture industrielle.

Louise Chevrefils

Louise Chevrefils

Distribué au moyen d’une plateforme d’édition indépendante, nous croyons important encourager cette forme de transmission du savoir citoyen car, en ce qui a trait à aux légumes ancestraux, ce sont souvent des sources inestimables d’expérimentation et de trouvailles. Au prix de 9.99$ en format PDF instantané, 14,99$ avec couverture souple ou 29,99$ avec couverture rigide imprimée, vous apprendrez, nous en sommes persuadés « des vertes et des pas mûres ».

Nous voulons remercier Jasmine Kabuya Racine de nous avoir fait découvrir cette référence. N’oubliez pas de visiter son blogue « Je suis au jardin » et de lire, entre autre, ses chroniques horticoles dans le magazine Coup de pouce.                      

Advertisements