On ne s’en rend pas compte mais la biodiversité agricole procure en grande partie à nous et nos animaux de la nourriture, logement, vêtements, médicaments, revenus, ressources naturelles et toutes sortes d’autres utilités nécessaires à notre survie. Selon le site de la convention de la diversité biologique, le tiers de la surface terrestre est occupé pour la production alimentaire.  

 90% de notre énergie et nos protéines alimentaires viennent de seulement 15 plantes et 8 espèces animales, avec des conséquences inquiétantes pour la nutrition et la sécurité alimentaire. Le blé, le riz et le maïs fournissent à eux seuls plus de 50% de l’apport énergétique mondial d’origine végétale.

En constatant, entre autre, cette perte de biodiversité grandissante le Programme des Nations Unies pour l’environnement a convoqué en novembre 1988, un Groupe de travail d’experts sur la diversité biologique pour explorer le besoin de créer une convention internationale sur la diversité biologique.

Sans entrer dans l’historique complet de cette convention, il est important de retenir qu’elle a pu voir officiellement le jour le 29 décembre 1993 suite au sommet de la terre tenue à Rio le 5 juin 1992 où 168 signataires ont décidé qu’il était maintenant important de se pencher sur « la conservation de la diversité biologique, l’utilisation durable des composantes et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques ».

Nous vous invitons à visionner ce court vidéo intitulé Agir maintenant pour la vie sur Terre qui résume les grands thèmes visés par cette initiative mondiale.

Cliquez pour accéder à la présentation. Connexion haute vitesse préférable.

Advertisements