Bernard Assaniwi (1935-2000) (photo: http://www.litterature.org)

Lors de la parution de notre article consacré au maïs lessivé, nous avons songé le bonifier en y ajoutant le repas où il était le plus utilisé anciennement par les amérindiens: la sagamité.

Selon la définition du Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française:

La sagamité constituait un mets de base dans l’alimentation de nombreuses nations amérindiennes de l’est du Canada. Ce terme est d’origine montagnaise et il a aujourd’hui acquis une valeur historique. Dans l’Ouest québécois, le mot sagamité, qui est souvent prononcé sakamité, est usité au sens de « bouillie de farine de maïs ou de blé et d’eau ou de lait », mais cet emploi est vieilli.

En fait, il existe une foule de variations de ce plat. Celui présenté aujourd’hui s’inspire du livre « Recettes typiques des Indiens« . Publié en 1972 par Bernard Assaniwi (1935-2000), ce dernier est justement l’auteur par excellence de plusieurs ouvrages concernant la culture autochtone. 

D’ailleurs, il a reçu de maints honneurs à cet égard, notamment un doctorat honoris causa de l’Université du Québec à Trois-Rivières  concernant l’ensemble de sa contribution littéraire sur ce sujet. Il a légué sur papier l’une des versions de cette  fameuse recette qu’il qualifie de délicieux.

  • 4 livres de chair de truite en grossier morceaux
  • 4 livres de jarret d’orignal en cubes de un pouce
  • 3 livres de viande de castor coupée en morceau de deux pouces (ou 3 livres de lard maigre coupé en morceau de 2 pouces)
  • 2 livres de fêves rouges bien trempées (12 heures)
  • 2 livres de blé d’inde lessivé (maïs lessivé)
  • 6 têtes ‘ail des bois
  • 1/2 tasse de sucre d’érable
  • sel et poivre

Mélangez le tout et mettez dans un gros chaudron de fer. Couvrez d’eau, de sel et de poivre au goût. Couvrez le chaudron et mettez sur un feu extérieur ou dans un grand four à 275 degré Farenheight. Laissez cuire pendant 12 à 18 heures. Bon appétit!

Advertisements