L’amélanchier (amelanchier laevis) est le premier arbuste indigène typiquement québécois qu’on a planté chez-nous. Pourquoi?

  1. C’est le premier à fleurir au printemps. Ça égait vraiment une devanture de maison. 
  2. Il produit des fruits comestibles disponibles dès le mois de juillet. Attendez qu’ils soient rouges très foncés, pourpres ou noirs (en fonction de la variété) avant de les cueillir. Si vous n’êtes pas sûr, les oiseaux vous indiqueront quand les consommer car ils en raffolent. On doit installer un filet de protection sinon, ils goberaient tout. Anciennement et quelques fois encore aujourd’hui, on rencontre dans les campagnes des gens qui vous parleront de la « petite poire sauvage ». Même si le fruit est rond, c’est de celui-ci qu’on parle. Il était très apprécié avant les années 1960 et par la suite, il s’est fait oublier.
  3. À l’automne, le feuillage est carrément grandiose. Passant du rouge, au orange, au jaune. WOW!
  4. Il se plante dans tous les types de sols, jusqu’en zone 2. Selon le cultivar, il grandira entre 1 et 5 mètres (3 à 15 pieds).
  5. Il va aussi bien à la mi-ombre, qu’au soleil.
  6. Il pousse lentement mais ça rend son bois beaucoup plus résistant.
  7. Il n’a jamais été malade ou attaqué par des insectes selon nos observations.
  8. Et pour compléter le tout…. Un gros zéro d’entretien. Après ça, quoi demander de mieux!

Disponible dans une majorité de pépinières.
Pour en savoir plus ou connaître des recettes pour apprêter les fruits, consultez le site « Coureur des bois« .
Bonne fin de semaine!

Advertisements