En 1972, David Morrell , écrivain canadien d’origine, publie un roman intitulé « First blood »qui donnera par la suite la série de films américains Rambo, interprété par Sylvester Stallone (image en haut à droite). Mais comment l’inspiration lui est-elle venue pour nommer son personnage principal? Par hasard!

En effet, un jour, sa femme revient du marché et il goûte l’une des pommes  (image de haut à gauche) qu’elle avait achetées. Surpris par son goût délicieux, il lui demande son nom. En entendant le mot Rambo, cela lui fît tout de suite songer au poète français Arthur Rimbaud (1854-1891) qu’il avait lu dans sa jeunesse. Vous doutez de cette version? Consultez son site Internet. Il l’avoue lui-même. Mais contrairement à sa croyance à l’effet qu’il considérait cette pomme « récente », ses origines remonteraient à presque 3 siècles et demi avant son oeuvre.

Selon toute vraisemblance, l’histoire de ce cultivar débuterait à la fondation de la colonie américaine de la Nouvelle-Suède où, en 1637, Rambo Peter Gunnarsson, un immigrant suédois, arrive sur le bateau « Nyckel Kalmar« . Pour vous remettre en contexte, sachez qu’en 1633:

…une compagnie suédoise associée aux hollandais tenta de fonder une colonie plus au sud, le long du fleuve Delaware. Mais manquant de ressources, la Nouvelle-Suède fut absorbée par la Nouvelle-Hollande, et ultérieurement par la Pennsylvanie et le Delaware.

Dans «Addenda to the Diary», publié en 1963 par Adolph Burnett Benso, celui-ci relate les écrits de Pehr Kalm dans son livre « Travels in North America ». Ce dernier y fait la mention de son entrevue avec Peter Rambo, petit-fils de Peter Gunnarsson Rambo, y compris la déclaration de son grand-père lorsque celui-ci aurait rapporté de son pays des graines de pommes et de plusieurs autres arbres.

Ainsi, le premier pommier Rambo aurait donc pu avoir été produit à partir de l’une de ces graines ou développé par un de ses descendants. Il n’y a malheureusement aucune certitude puisque la première mention de l’origine cette variété, selon la littérature existante, a été écrit dans le livre de William Coxe « A view of the cultivation of fruit trees and the management of Orchards and cider » publié en 1817.

De fait, Coxe y fait seulement la mention que la pomme Rambo a été très cultivée dans les états du Delaware, de la Pennsylvanie et du New Jersey aux États-Unis. Et celle-ci a pris « le nom de la famille » de celui qu’il l’introduisit au pays. Cette variété serait ainsi l’une des premières créées aux États-Unis. 

Aussi appelée « Romanite », Rambo d’hiver » (pour ne pas la confondre avec la Rambo d’été), Delaware, et »Bread and Cheese », cette pomme jaune verdâtre décorée de rayures rouges mûrit de la mi-été jusqu’en début d’automne (tout dépendant du pays dans lequel elle est cultivée). Pas mal moins connue  aujourd’hui, elle était très appréciée autrefois  pour sa saveur et sa versatilité  (marché frais, boulangerie, gelée, séchage). Elle est tombée en disgrâce à cause probablement de sa taille et de sa coloration plutôt terne la rendant moins attirante pour le consommateur. Malheureusement, conçue pour les régions zonées 5 et plus, il y a peu d’endroits au Québec où elle pourrait survivre à nos hivers. Dommage… mais c’est une belle histoire pareille, ne trouvez-vous pas?

Advertisements