Claire Mercier et Normand Benoît, propriétaires de Rose des Champs (source: Le Reflet du Lac, 27 juin 2011)

Une petite nouvelle est passé inaperçue l’an passé.

En effet, le Conseil Agrotouristique des Canton-de-l’Est (CACE) a mis sur pied à l’été 2011, en collaboration avec 9 entreprises de ce secteur, un projet alliant l’histoire et l’agrotourisme: des panneaux d’interprétation historique.

En partant du constat qu’il y avait une grande force chez les commerçants pour expliquer aux visiteurs les processus de fabrication de leurs produits, l’organisme s’est aperçu aussi qu’il en était autrement en ce qui avait trait à l’histoire de leur propre terroir; liée intimement à l’aboutissement de leur production. Pour palier à cette lacune et avec l’aide financière du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, ils ont conçu 3 panneaux d’interprétation historiques bilingues par site. On pourra y lire, entre autre, des textes sur l’histoire agricole, l’élevage mais aussi voir des documents et photographies d’époque. Chaque panneau ayant une couleur propre à chacune des entreprises; une première au Québec.

Ci-dessous quelques anectodes tirées de ces panneaux d’interprétation historiques:

Au coeur de la pomme:
Le verger se situe sur les terres de l’ancienne ferme laitière d’Adélard Godbout, premier minitre du Québec en 1936 et de 1939 à 1944. M. Godbout est reconnu pour avoir, entre autre, accordé le droit de vote aux femmes.

Verger Champêtre:
C’est en 1979 que Mario Mailloux et sa famille acquièrent le ferme où se situe le Verger Champêtre. Depuis 1860, elle était transmise de père en fils au sein de la famille Beaudry. Son dernier propriétaire, Rénald Beaudry, n’avait pas de relève.

Union libre cidre et vin:
Daniel Westover (1809-1886) – fils d’Asa Westover, un des pionniers de la région, arrivé en 1778 – plante en 1976, à l’âge de 67 ans, au-delà de 300 pommiers de toutes sortes à Meig’s Corner. Naît alors le premier verger du Canton de Dunham.

Vignoble de l’Orpailleur:
En 1796, Thomas Dunn et ses 34 associés érigent le tout premier canton au Bas Canada (Dunham). Ils le subdivisent en lots de 210 acres qu’ils vendent au coût de 200$ chacun. Ces lots trouvent preneurs principalement auprès de loyalistes venus des états américains voisins

Advertisements