En ce jour d’halloween, je me suis permis un texte plus ludique concernant l’ail.

Vous êtes-vous déjà demandé pour quelle(s) raison(s) les vampires détestaient l’ail? Ma conjointe me dirait ici: « comment ça se fait que tu penses à ça? ». Elle aurait raison car je me poses souvent des questions sur des détails insignifiants… un peu comme celui-ci. Mes collègues de travail vous dirait la même chose.

Néanmoins, ces questionnements mettent du piquant car les réponses sont souvent amusantes ou m’amènent vers des découvertes historiques qu’il me fait plaisir de partager avec vous.

En effet, l’ail est utilisé depuis des milliers d’années notamment à l’époque de l’Égypte ancienne, l’un des berceaux du mythe des vampires. Il était consommé en abondance et ce, de multiples façons: accompagnant la nourriture des bâtisseurs des pyramides, pour la momification, comme remède, etc. Même aujourd’hui, les vertus de l’ail sont nombreuses mais il permettrait entre autre, la purification du sang, car riche en vitamines, antioxydants pour fortifier le sang.

Il y a aussi une panoplie de croyances un peu partout dans le monde associées à l’ail contre le « mauvais oeil ».

Par exemple, les Bataks, un peuple de Bornéo croit que l’ail permet de retouver les âmes perdues. En Inde, Grèce et en Italie, on suspend des tresses d’ail aux portes contre les forces du mal. En Sibérie, selon les croyances des Bouriates, on reconnaîtrait les âmes des femmes mortes en couches à leur forte odeur d’ail, elles qui viendraient tourmenter les vivants.

Bref, il y a tellement de mythes et de récits dans l’histoire humaine d’associations « ail contre les forces du mal » qu’il aurait été anormal qu’il n’ait pas aussi contribué à éloigner les vampires.  

Joyeuse Halloween!

Advertisements