Pour obtenir des semences, la carotte devra produire sa racine, être entreposée l’hiver et finalement être resemée le printemps suivant. Dans la majorité des cas, vous n’obtiendrez donc aucune semence avant la 2e année. Nous employons le terme « majorité » car à moins d’avoir une variété très très très hâtive, le temps nécessaire à la formation de la réserve d’énergie en climat froid prend trop de temps pour que les tiges florales se forment et produisent des graines viables.

Étape 1: Plantez la graine en suivant les indications du producteur sur le sachet. Pour notre part, nous semons davantage et éclaircissons au fur et à mesure.

Étape 2: À l’automne, choisissez vos plus belles racines (sans meurtrissures), coupez le feuillage à 1 ou 2 cm du collet et entreposez-les dans un abris exempt de lumière (ex: une chambre froide). Plusieurs de nos aïeux les enterraient dans du sable humide à la cave à une température en deça de 10 degrés celsius. Sans sable, l’organisme Agri-Réseau, suggère d’entreposer la carotte à près de 0 degré celsius avec un taux d’humidité élevé. Elle se conservera 5 mois. Une température plus élevée pourrait les inciter à monter en graines avant qu’elles ne soient plantées à l’extérieur. Vérifiez de temps à autre la fermeté des légumes et jetez les pourris ou ceux trop mous pouvant contaminer les autres en santé.

Semences de carotte (image: http://www.jardin-de-zihya.fr)

Étape 3: Au printemps suivant, replantez chaque carotte à 1 mètre de distance. Le collet devrait se trouver à égalité du sol.

Étape 4: Lorsque la hampe florale s’élèvera, tuteurez-la avec un support à pivoine ou toutes autres astuces du genre (ex: entourée de piquets attachés ensemble par une corde). Les graines se formeront sur les ombelles (voir image en bas à gauche) et même si elles sont autofertiles, elles auront besoin des insectes pour leur pollinisation. Les semences seront prêtes lorsqu’elles auront acquis une belle couleur brune. Faites attention car elles tombent facilement par terre. Certaines personnes vont couper régulièrement les tiges dès que les graines commencent à brunir et parviennent à maturité. Elles les emporteront dans la maison pour qu’elles terminent leur séchage. Ceci pour éviter un trop grande perte au jardin. C’est au choix.

Étape 5: Habituellement, ce sont les deux premières rangées (à partir de l’extérieur) qui donnent les meilleures graines. Frottez-les entre vos mains pour enlever la mousse et passez-les au tamis pour enlever les débris et ne conserver que les graines.

Étape 6: Inscrivez le nom du cultivar et la date de la récolte sur un sachet que vous conserverez dans un lieu sec, aéré à l’abris de la lumière et au frais. Temps de conservation: 3 ans.

Ombelle de carotte sauvage

Anecdote: Il est très important de connaître les mauvaises herbes autour de votre maison. C’est autant plus vrai qu’en produisant des semences de carotte, celle-ci ne devra pas être en contact avec la « carotte sauvage » ou toutes autres variétés à moins de 800 mètres de distance. 1 km serait encore mieux. Quelle ne fût pas notre surprise de voir des centaines de plants de carottes sauvages dans les fossés, les bords du chemin et partout sur le terrain de notre voisine et ce, à moins de 10 mètres de nos plants de carottes en fleur. Si nous aviosn décidez de conserver nos semences, cela aurait pu entraîner la production d’une carotte à racine blanche. Pas de graines de carottes pour cette année là  OUIIIINNN !!!!, 2 ans de travail gâchés. L’expérience ça s’apprend pas dans les livres. Faudra utiliser un autre stratagème pour en produire. Mais ça, se sera pour un autre article. Bonne fin de semaine!

Advertisements