Maïs de Gaspé (image: livre Renewing America’s food traditions)

Nous sommes excessivement heureux de pouvoir, pour la première fois, grâce à Patrick, un généreux lecteur de ce blogue, affirmer avoir retrouvé la trace d’une variété vraiment très rare inscrite dans nos « avis de recherche »: le maïs de Gaspé. Nous avons cru de circonstances, diffuser cette bonne nouvelle et refaire, une seconde fois, un bref survol de ce maïs.

Champs de maïs de Gaspé

Par contre, les Français l’utilisaient surtout comme nourriture pour le bétail.  Une version plus sucrée aurait existé qui pouvait être mangé sur l’épi mais il était peu apprécié par les premiers arrivants.

Apparemment, Jacques Cartier en aurait observé des champs au même moment où il découvrait la péninsule gaspésienne en 1534. On pouvait le retrouver de New York jusqu’au nord extrême du Saint-Laurent.

La famille « Landrey » suivant leur arrivée en Nouvelle-France en 1684, aurait reçu des semences et par la suite, aurait contribué à sa renommée.

Advertisements