Le Cheval Blanc (source: société d'histoire de Beloeil - Mont-Saint-Hilaire)

Le Cheval Blanc (source: société d’histoire de Beloeil – Mont-Saint-Hilaire)

Il existe toutes sortes de trucs pour savoir quand semer et surtout éviter le « fameux » gel au sol si désastreux pour les plantations annuelles. Certains y vont avec la lune. D’autres selon le calendrier fourni par agrométéo.

Bref, chacun a sa petite manière de s’y prendre pour prédire le meilleur moment de planter.

Dans la même veine, il existe dans la région de Mont-Saint-Hilaire une légende chez les agriculteurs selon laquelle on doit absolument attendre de faire ses semis directs aux champs tant et aussi longtemps qu’on voit le « cheval blanc ».

En effet, sur la route 116, lorsqu’on revient de la municipalité de Sainte-Madeleine (près de Saint-Hyacinthe), on aperçoit, sur la face nord de la montagne, jusque tard au printemps, un amas de glace qui perdure. C’est ça le cheval blanc.

Évidemment, il faut beaucoup d’imagination pour y reconnaître un cheval, mais c’est de cette manière qu’on surnommait jadis cette source d’eau gelée qui demeure figée sur le flanc de ce mont bien longtemps après que la dernière neige ait fondu. En l’honneur de cette croyance, la ville de Mont-Saint-Hilaire a même nommé une rue « du Cheval-Blanc » dans le district 3 – du Piedmont. Pour lire toute l’histoire sur la légende du Cheval, je vous invite à consulter ce lien.

Advertisements