Cenellier (image: http://www.pepinieriste.ca)

Le cenellier, aussi appelé aubépine (Crataegus), est un arbre indigène de petite taille (environs 3 mètres et plus). Il en existe plus d’une centaine d’espèces. La taille, la couleur et la saveur de leurs fruits comestibles (cenelles) diffèrent selon chacune. Ils poussent  en troncs multiples et fait à noter, il ne sont guères appréciés par les  pomiculteurs car ils  transmettent la rouille du génévrier aux  pommiers. Ils n’y sont pas atteints mais deviennent des agents de transmission du champignon. Les oiseaux adorent les cenelles et c’est probablement l’une des raisons qui expliquent pourquoi on en retrouvent un peu partout dans la nature sauvage; les graines non digérées étant dispersées ça et là dans les déjections. Très  décoratif par sa floraison, munissez-vous de gants épais lors de la  récolte car ils possèdent de fortes épines. AYOYE! Vous vous en rappellerez longtemps et c’est l’une des bonnes manières de les reconnaître.

En 1749, Pehr Kalm (1716-1779) faisait l’éloge dans son journal personnel, Travels into America (1748-1751), d’une des espèces (crataegus tomentosa) pour ses fleurs blanches odorantes et son fruit qu’il commenta comme « excellent à manger lorsqu’il est mûr ».

En 1785, Manasseh Cutler (1742-1823) écrivait quant à lui qu’un « spiritueux ardent » pouvait être distillé à partir du jus de cenelles. 

85 ans plus tard, en 1870, Edward Palmer (1829-1911)  faisait mention dans son rapport Food Products of the North American Indians (1870) que les autochtones mangeaient surtout les baies crues ou mêlées avec des cerises à grappes et des fruits de l’amélanchier broyés, inclus dans des gâteaux. Séchés, ces derniers pouvaient les consommer plus tard en hiver. 

Piéride de l’aubépine (image: 365photo.over-blog.com)

Quoi qu’il en soit, en fonction de l’espèce, vous pourrez facilement les planter jusqu’en zone 3 sans difficulté. Une belle addition à votre jardin sans entretien car mis-à-part les chenilles de la Piéride de l’aubépine (voir ci-contre) et celles des papillons de jour, il ne semble pas avoir d’autres ravageurs ou maladies. Disponible, entre autre, à la Pépinière fruitière rustique & ancestrale.

Advertisements