Ferme Héritage Miner

Suite à un commentaire de la directrice générale, Madame Caroline Gosselin de la ferme Héritage Miner, celle-ci nous a informé que l’inauguration pourrait davantage se faire à l’été 2012 et non 2011. Je tenais à faire cette précision et faire une brêve mise à jour.

Réservez-vous donc une journée d’escapade d’une journée, à Granby en territoire patrimonial à la ferme Héritage Miner.

En effet, la ville de Granby a acquis, en 2007, 520 acres ayant appartenus aux Miner, une fanille ayant beaucoup contribué au développement de la municipalité.

Par la suite, un organisme communautaire a voulu faire revivre l’ancienne ferme en entreprise d’économie sociale… (et je cites comme dirait Guy A. Lepage),:

un audacieux projet qui vise à créer au coeur de la ville, une ferme écotouristique où les visiteurs pourront à la fois côtoyer des animaux et des végétaux ancestraux et découvrir des méthodes agro-environnementales avant-gardistes.

En fait, ce sont un café-boutique, de la production agricole (dont un potager-école), plusieurs jardins thématiques ainsi qu’une attention particulière au volet « animal » de la ferme car vous pourrez retrouver sur place des vaches canadiennes, des chevaux canadiens ainsi que des poules Chanteclerc, des races presque disparues appartenant à notre patrimoine québécois.

Par contre, car il a souvent un bémol, le projet semble éveiller l’animosité au sein de la population de Granby qui a vu beaucoup d’argent (542 000$ dont 275 000$ en argent comptant) y être investi par la ville.  Certains prétendent qu’il n’y a aucun avenir dans ce type d’installation et que l’organisme est voué à la dépendance financière perpétuelle. D’autres ont même ajouté que s’ils voulaient des légumes, ils pouvaient aller plus loin et en acheter dans des petits kiosques au bord du chemin.

Même si j’avoue qu’une telle somme d’argent puisse être investi dans des projets plus mobilisateurs, il est malheureux qu’il soit désavoué avant même son ouverture prévue pour ce printemps. Je suis encore plus attristé de constater le peu d’importance qu’on accorde voire l’auto-dérision qui est véhiculée, comparativement au reste du Canada et aux États-Unis, qui eux, semble respecter davantage leur patrimoine agricole. Il y a encore beaucoup de sensibilisation à faire. Moi j’irai faire un tour avec ma famille cet été.

De nouvelles informations seront bientôt mis en ligne pour informer des développements du projet.

Advertisements